Etats-Unis: Outré des propos de Trump, son colistier réagit
Actualisé

Etats-UnisOutré des propos de Trump, son colistier réagit

Mike Pence a dit samedi qu'il ne pouvait défendre les vulgarités énoncées par le candidat républicain à la Maison Blanche.

1 / 150
La potentielle première présidente des Etats-Unis, entourée par les deux derniers présidents démocrates Barack Obama et son mari Bill Clinton, le 7 novembre 2016 à Philadelphie. (Mardi 8 novembre 2016).

La potentielle première présidente des Etats-Unis, entourée par les deux derniers présidents démocrates Barack Obama et son mari Bill Clinton, le 7 novembre 2016 à Philadelphie. (Mardi 8 novembre 2016).

AFP
Bruce Springsteen est venu soutenir Hillary Clinton à Philadelphie, le 7 novembre 2016. (Mardi 8 novembre 2016).

Bruce Springsteen est venu soutenir Hillary Clinton à Philadelphie, le 7 novembre 2016. (Mardi 8 novembre 2016).

AFP
Donald Trump a rejoint Mike Pence et sa fille Ivanka (à droite) lors de son avant-dernier meeting de Manchester, dansl e New Hampshire, lundi soir. (Mardi 8 novembre 2016).

Donald Trump a rejoint Mike Pence et sa fille Ivanka (à droite) lors de son avant-dernier meeting de Manchester, dansl e New Hampshire, lundi soir. (Mardi 8 novembre 2016).

AFP

Mike Pence, le colistier de Donald Trump dans la course à la Maison Blanche, s'est déclaré samedi «outré» par les propos machistes et vulgaires du candidat républicain révélés la veille. «En tant qu'époux et père, j'ai été outré par les propos et les actions décrites par Donald Trump dans cette vidéo datant de onze ans», a indiqué le candidat à la vice-présidence. «Je ne cautionne pas ses déclarations et je ne peux pas les défendre», a-t-il ajouté, en saluant le fait que Donald Trump ait présenté des excuses.

Très critiqué, jusque dans son propre parti, pour ses propos machistes et vulgaires révélés la veille, Donald Trump a de son côté affirmé, également samedi, qu'il y avait «zéro chance» qu'il renonce à sa campagne présidentielle. «Jamais au grand jamais je n'abandonnerai», a assuré le candidat républicain au «Wall Street Journal», en démentant toute crise dans la course vers la Maison Blanche qui l'oppose à la démocrate Hillary Clinton

«Je recueille un soutien formidable tellement Hillary Clinton est une candidate remplie de défauts effroyables», a ajouté le magnat des affaires.

Dans une vidéo compilant des images filmées par NBC en septembre 2005, Donald Trump est enregistré en train de se vanter en termes très crus de sa façon d'approcher les femmes qui l'attirent. Ces propos évoquant des comportements proches du harcèlement sexuel ont plongé dans la tempête la campagne, déjà chahutée, de Donald Trump, à 48 heures d'un débat capital devant opposer les deux candidats.

Des hauts responsables républicains ont immédiatement condamné très clairement les déclarations de Trump, certains assurant qu'ils ne voteraient pas pour le candidat investi par leur parti.

«Je n'ai jamais dit que j'étais une personne parfaite», a déclaré Donald Trump dans une vidéo diffusée sur Facebook au milieu de la nuit de vendredi à samedi. Dans cette séquence il se dit «rempli d'humilité» et s'engage à devenir «un homme meilleur». (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion