Actualisé 29.03.2017 à 15:40

Katie Price

Outrée de voir son fils harcelé sur internet

Katie Price est furax que des internautes insultent son garçon handicapé sur les réseaux sociaux. Elle a lancé une pétition, afin qu'ils soient punis.

de
Ludovic Jaccard
1 / 6
MARS 2017: Katie Price est scandalisée de voir son fils de 14 ans, Harvey, se faire insulter sur le Net.

MARS 2017: Katie Price est scandalisée de voir son fils de 14 ans, Harvey, se faire insulter sur le Net.

DR
L'ado, atteint du syndrome de Prader-Willi, maladie génétique rare qui la rendu obèse, autiste et malvoyant, est la cible de nombreux internautes qui lui envoient des messages haineux sur les réseaux sociaux.

L'ado, atteint du syndrome de Prader-Willi, maladie génétique rare qui la rendu obèse, autiste et malvoyant, est la cible de nombreux internautes qui lui envoient des messages haineux sur les réseaux sociaux.

DR
Sa mère a donc décidé de lancer une pétition pour sanctionner les auteurs de ces moqueries. Elle a récolté plus de 20'000 signatures en quatre heures.

Sa mère a donc décidé de lancer une pétition pour sanctionner les auteurs de ces moqueries. Elle a récolté plus de 20'000 signatures en quatre heures.

DR

Elle a beau avoir une allure de bimbo superficielle et siliconée, Katie Price n'en est pas moins une mère très protectrice. Alors, quand elle s'est aperçue que son fils Harvey était victime de harcèlement sur le Net, la starlette britannique de 38 ans a vu rouge.

Son ado de 14 ans, atteint du syndrome de Prader-Willi, maladie génétique rare qui l'a rendu obèse, autiste et malvoyant, est la cible de nombreux internautes qui lui envoient des messages remplis de haine sur les réseaux sociaux. Du coup, Katie a lancé une pétition sur Instagram, mardi, pour que cesse cet acharnement et pour que ces «trolls» soient sanctionnés.

Révoltée, elle s'est adressée directement à ceux qui se moquent de son fiston. «Vous devriez avoir honte! Les tweets horribles et le harcèlement virtuel nous rendent encore plus déterminés à nous battre, a-t-elle écrit. Les gens qui font ça devraient être bannis des réseaux sociaux. Cela me rend folle de rage!»

La blonde a aussi précisé que de nombreuses personnes de tous âges étaient victimes de harcèlement sur le Net. «On retrouve dans ces abus du racisme, de l'homophobie, des moqueries sur le physique et une foule d'autres discours haineux», déplore Katie.

En quatre heures, le mannequin a déjà récolté plus de 20 000 signatures en ligne. Il lui en faudra 100 000 pour pouvoir soumettre sa pétition au Gouvernement britannique. Cela semble plutôt bien parti!

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!