Actualisé 04.06.2009 à 19:59

Paris

Ouverture d'une enquête contre Dieudonné

La réponse ne s'est pas fait attendre. Le parquet de Paris a ouvert jeudi une enquête préliminaire à l'encontre de l'humoriste Dieudonné pour injure antisémite dans une vidéo sur internet où il dénonce «le puissant lobby de youpins sionistes».

Le candidat de la controversée liste antisioniste aux européennes remercie le parquet de Genève qui vient de classer sans suite une procédure l'opposant au producteur suisse Pascal Bernheim. Ce dernier, lors d'une émission en 2008 à la télévision suisse, avait traité Dieudonné de «nègre». Il a présenté ses excuses depuis.

Dans cette vidéo, Dieudonné M'Bala M'Bala remercie le parquet de Genève de sa décision qui lui permet de répondre et dit: «le puissant lobby de youpins sionistes qu'il (NDLR: Pascal Bernheim) représente est voleur, raciste et menteur».

Cette vidéo est visible depuis le 30 mai sur le site labanlieuesexprime.org dont le président, Ahmed Moualek, figure en septième position sur la liste antisioniste conduite en Ile-de-France par Dieudonné.

L'enquête préliminaire a été confiée à la Brigade de répression à la délinquance contre la personne (BRDP), a-t-on précisé de source judiciaire.

Dans un communiqué, la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (LICRA) s'est félicitée de cette décision. Au regard des propos de Dieudonné, «il est clair que le Parti Anti Sioniste de Yahia Gouasmi et de Dieudonné est à l'évidence un parti raciste, antijuif déguisé», estime-t-elle, en demandant que «la loi soit appliquée avec la plus extrême rigueur» et que «le gouvernement envisage la dissolution de ce parti raciste».

Début mai, le secrétaire général de l'Elysée Claude Guéant s'était interrogé sur une éventuelle interdiction de la liste conduite par Dieudonné.

Le 22 septembre, Dieudonné doit comparaître devant le tribunal correctionnel de Paris pour injures antisémites à la suite de la remise du «prix de l'infréquentabilité et de l'insolence» au négationniste Robert Faurisson lors d'un spectacle en décembre 2008 au Zénith intitulé «J'ai fait l'con».

En juin 2008, la cour d'appel de Paris a confirmé la condamnation à 7.000 euros d'amende de Dieudonné pour diffamation publique à caractère racial en raison de ses propos sur la Shoah tenus le 16 février 2005 à Alger. Lors de cette conférence de presse, il avait associé la Shoah aux termes de «pornographie mémorielle». Dans ses propos, il mettait en cause le «lobby sioniste» cultivant «l'unicité de la souffrance» au détriment d'autres victimes.

La vidéo publiée sur Youtube le 30 mai dernier par Dieudonné$$VIDEO$$ (ap)

Ce que risque Dieudonné

L’injure publique à caractère antisémite est passible en France de six mois d’emprisonnement et de 22 500 euros (34 000 fr.) d’amende. En Suisse, le Code pénal prévoit la prison pour trois ans au maximum ou une amende (art. 261 bis).

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!