Actualisé 20.09.2008 à 19:26

OktoberfestOuverture de la 175e édition de la Fête de la bière à Munich

La 175e Fête de la bière a ouvert ses portes samedi à Munich pour deux semaines de festivités.

A midi, le maire de la ville, le social-démocrate Christian Ude, vêtu de la traditionnelle culotte de peau bavaroise, a percé à coups de marteau le premier fût de bière en criant «O'zapft'is!» (»mis en perce!»), véritable coup d'envoi de l'»Oktoberfest».

Suivant la tradition, il a ensuite trinqué avec le chef du gouvernement régional de Bavière, le conservateur Günther Beckstein. Et ce, malgré la tenue le week-end prochain d'élections régionales qui pourraient bouleverser en partie la donne politique.

La toute-puissante CSU (chrétiens-sociaux) est en effet menacée de perdre la majorité absolue au parlement bavarois qu'elle détient pourtant depuis plus de 40 ans.

Apolitique

Mais l'Oktoberfest entend rester «une zone sans politique», a souligné samedi la porte-parole des organisateurs, Gabriele Papke, qui a été contrainte vendredi soir de faire enlever des panneaux électoraux apposés à l'entrée de la Fête.

Dès les premières heures de la matinée samedi, les visiteurs se pressaient en masse dans les allées de la «Wiesn», sur les 31 hectares d'un parc qui abrite chaque année une des plus grandes fêtes populaires du monde.

Sous les 14 tentes, assis devant de longues tables en bois, les amateurs pourront déguster les différentes sortes de bières munichoises, dans de grandes chopes de verre d'un litre, la quantité minimum de toute commande lors de la Fête de la bière.

Il faudra attendre début octobre pour savoir s'ils parviendront à battre le record de 2007 où 6,2 millions de visiteurs avaient consommé 6,9 millions de litres de bière.

L'Oktoberfest est née en 1810, date des noces du futur Louis Ier de Bavière, pour, notamment, consacrer la création du jeune royaume et renforcer l'identité régionale. Depuis, malgré 24 annulations dues aux épidémies de choléra, aux guerres ou aux périodes de très forte inflation, l'institution perdure, véritable consécration du folklore bavarois.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!