Présidentielle américaine: Ouverture des élections dans le New Jersey
Actualisé

Présidentielle américaineOuverture des élections dans le New Jersey

Le dernier grand rendez-vous des primaires a débuté mardi.

1 / 150
Le médecin de Donald Trump a réalisé un bulletin de santé en 5 minutes, l'an passé. (Samedi 27 août 2016)

Le médecin de Donald Trump a réalisé un bulletin de santé en 5 minutes, l'an passé. (Samedi 27 août 2016)

Reuters
Une statue peu flatteuse de Donald Trump a fait beaucoup rire, à New York. (Jeudi 18 août 2016)

Une statue peu flatteuse de Donald Trump a fait beaucoup rire, à New York. (Jeudi 18 août 2016)

AFP
Le sénateur démocrate Tim Kaine a été investi candidat à la vice-présidence des Etats-Unis. (Mercredi 27 juillet 2016)

Le sénateur démocrate Tim Kaine a été investi candidat à la vice-présidence des Etats-Unis. (Mercredi 27 juillet 2016)

Keystone

Les élections ont démarré mardi dans le New Jersey, au nord-est des Etats-Unis. Ce jour est le dernier grand rendez-vous des primaires américaines dans la course à la Maison-Blanche, avec des scrutins dans six Etats.

Le vote a commencé quelques heures après l'annonce par les médias américains qu'Hillary Clinton avait tout juste passé la barre du nombre de délégués démocrates lui assurant de devenir la première femme à briguer la Maison-Blanche pour un grand parti américain.

Victoire symbolique

Mais la candidate n'a pas crié victoire. Elle craignait une démobilisation de ses partisans lors du dernier «super mardi» des primaires dans six Etats dont la Californie, où elle espère remporter une victoire symbolique face au sénateur du Vermont Bernie Sanders qui lui permettrait de mieux rassembler son camp en vue de l'élection présidentielle du 8 novembre.

Ces dernières élections d'un long processus démarré il y a six mois doivent aussi avoir lieu dans le New Jersey, le Nouveau Mexique, le Montana, et les Dakota du Sud et du Nord. Viendra ensuite le temps des «conventions» fin juillet à Cleveland pour les républicains et à Philadelphie pour les démocrates au cours desquelles les délégués éliront leur candidat pour l'élection présidentielle.

Duel sans précédent

L'adversaire républicain pour l'élection présidentielle de novembre est connu depuis un mois: Donald Trump.

L'affrontement entre une femme et un homme d'affaires sans expérience politique est sans précédent dans l'histoire américaine. Il marquera le point culminant d'une saison politique extraordinaire, marquée par la colère de l'électorat républicain et la contestation des élites d'un bout à l'autre de l'échiquier politique.

Soutien important

Nancy Pelosi, chef de file du groupe démocrate à la Chambre américaine des représentants, a apporté mardi son soutien à Hillary Clinton, assurée de décrocher l'investiture du parti pour la présidentielle. Son ralliement est un atout pour l'ex-secrétaire d'Etat.

Dans un communiqué, l'élue californienne écrit que Hillary Clinton a démontré durant la campagne des primaires «sa vision, sa connaissance, son aptitude et même son énergie pour accomplir ce travail au nom du peuple américain».

«Combat commun»

Nancy Pelosi demande également aux partisans de Bernie Sanders, le rival de Clinton dans la primaire démocrate, de «faire avancer notre combat commun» face au républicain Donald Trump.

Son ralliement, au matin de la primaire démocrate de Californie, est un atout pour Hillary Clinton. Car même si elle dispose désormais d'un nombre suffisant de délégués pour obtenir l'investiture du Parti démocrate, selon le décompte de plusieurs médias américains, l'ex-sénatrice de New York joue gros dans ce dernier «Super Mardi» des primaires. (nxp/ats/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion