Overdose de déchets après les fêtes de promo

Actualisé

Overdose de déchets après les fêtes de promo

Fin d'année rime avec festivités et... saletés. Les nettoyeurs ne sont pas à la fête.

Samedi, 6 h, le parc Bourget se réveille avec la gueule de bois. Une benne flambe au milieu de la forêt. A quelques mètres de là, une marée de déchets recouvre un coin de verdure face au lac. La vingtaine de poubelles disposées sur le site sont loin d'être pleines. Un bidon de bière rempli, des carcasses et des tessons de bouteilles, des sacs vides, un pull, un déo et même un cadenas jonchent une surface aussi grande que deux terrains de foot.

«C'est moins que l'an passé. D'habitude, c'est blanc de déchets! Mais on s'est relayés pour nettoyer dans la nuit», assure, souriante, Ornella. A 7 h, la gymnasienne et quatre amis sont les derniers à remballer et tentent de ranger autour de leur feu.

Le dépotoir fait le festin des corneilles, mais le cauchemar des nettoyeurs. «Je l'appelle la baie aux cochons, commente Daniel. Pendant l'été, c'est l'endroit le plus sale de Lausanne, avec Montbenon.» Un avis partagé par Pascal Thoni, chef d'équipe au Service des parcs et promenades. Problème: «On ne peut pas tout ramasser. Et puis cette zone est située aux abords d'une réserve naturelle.»

Un travail de sensibilisation par des employés auprès des noctambules a été mené durant quatre ans, avant d'être abandonné en 2004, faute de résultats. «Maintenant, on s'en tient à nos heures. A 9 h, la zone est laissée telle quelle.» Le nettoyage du parc Bourget nécessite en été deux personnes tous les week-ends.

Sophie Roselli

Ton opinion