Actualisé

Pablo Puyol, la verve du rock hispanique

Pablo Puyol, de la série «Un, dos, tres», sort un album en Suisse. Il sera en showcase au Macumba ce vendredi.

– Que reste-t-il des UPA Dance?

– Chacun a choisi de partir en solo. Maintenant nous ne travaillons plus ensemble. Ce fut intense, et le résultat a été à la hauteur de notre état d'esprit.

– Pourquoi la chanson plutôt que la danse?

– Je la respecte trop pour oser en faire dignement. J'ai étudié le chant et la comédie. J'aimerais continuer les deux tout au long de ma carrière.

– Comment s'est passée votre arrivée à Paris?

– Cela a été très émouvant de rencontrer une autre culture. Je suis surpris de l'accueil fait à la musique rock espagnole.

– Quels aspects de la réalisation de votre album avez-vous préféré?

– Les premières compositions avec un groupe d'amis ont été sensationnelles. Ensuite j'ai travaillé avec le guitariste de Jarabe de Palo, Jordi Mena, qui a composé des solos. La réalisation a duré six mois non-stop, jusqu'à obtenir le son rock que je voulais.

– Comment vont les amours?

– C'est très compliqué. Aucune femme ne supporte de vivre avec un barré du travail, et qui est tout le temps sur les routes.

– A quand tes premiers pas en Suisse?

– Je serai tout près, au Macumba, c'est tout comme. Je suis anxieux, car ce sera mon premier contact direct avec le public en dehors de l'Espagne.

Propos recueillis par Juan Caido

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!