Pakistan: 19 islamistes tués, Bush salue les efforts de Musharraf
Actualisé

Pakistan: 19 islamistes tués, Bush salue les efforts de Musharraf

Miranshah - L'armée pakistanaise a tué 19 combattants islamistes dans des combats près de la frontière afghane, a-t-elle affirmé dimanche.

Samedi, le président américain George W. Bush a salué les efforts de son homologue pakistanais pour venir à bout des fondamentalistes.

Une fusillade a éclaté dimanche entre les forces de sécurité et des activistes après l'explosion d'une mine à Miranshah, dans le Waziristan du Nord, qui a blessé cinq soldats. «Six activistes ont été tués dans cet affrontement», a déclaré à Reuters le général Waheed Arshad, porte-parole de l'armée.

Dans la même région samedi soir, quatre «mécréants» (nom donné aux combattants pro-talibans par les autorités) ont été tués par les forces de sécurité qui ont répliqué à leur assaut, a affirmé ce porte-parole.

«Plus tard, ils ont attaqué cinq autres postes de sécurité dans la même zone et neuf d'entre eux ont été tués», a poursuivi l'officier supérieur, précisant que sept assaillants ont été capturés.

Chef tribal tué

Les autorités locales ont également annoncé qu'elles ont découvert dimanche le corps décapité d'un chef tribal, Niaz Mir, dans le district voisin du Waziristan du Sud. Cet homme avait la réputation de soutenir le gouvernement. L'armée et la police pakistanaises affrontent régulièrement les combattants islamistes dans les zones tribales.

Le Pakistan est touché depuis dix jours par une vague sans précédent d'attentats, qui a tué plus de 200 personnes. Ces attaques font suite à l'annonce des islamistes, soutenus par Al- Qaïda, qu'ils vengeraient leurs cent militants morts lors de l'assaut de la Mosquée rouge.

Soutien américain

Samedi, dans son allocution radiodiffusée hebdomadaire, le président américain George W. Bush a salué les efforts de son homologue Pervez Musharraf pour lutter contre les violences islamistes.

M. Bush a estimé que le président pakistanais tentait de débarrasser tout le Pakistan de l'extrémisme, y compris un «sanctuaire» d'Al-Qaïda dans les zones tribales. Il a qualifié la création de tels sanctuaires d'un des revers «les plus troublants» de la guerre contre le terrorisme lancée après les attentats du 11 septembre 2001.

«Les forces pakistanaises sont au combat, et beaucoup d'entre elles y ont perdu la vie. Les Etats-Unis les soutiennent dans ces efforts. Et nous travaillerons avec nos alliés pour éviter que les talibans ou Al-Qaïda ne puissent trouver refuge au Pakistan - ou n'importe où ailleurs dans le monde», a-t-il ajouté.

Depuis quelques semaines, les critiques montent au Congrès américain sur la capacité du président Musharraf à lutter contre le terrorisme dans des régions tribales dont le contrôle n'est pas assuré par l'Etat central.

(ats)

Ton opinion