Publié

GenèvePalexpo va boucler 2020 sur une perte record

Plombé par l’annulation de deux éditions du Salon de l’auto et dans le flou total quant à la reprise de ses activités, le centre d’exposition et de congrès s’attend à des pertes de plusieurs dizaines de millions.

«Sur la centaine de manifestations prévues pour cette année, nous avons dû en annuler près de 75%», déplore le dirigeant de Palexpo.

«Sur la centaine de manifestations prévues pour cette année, nous avons dû en annuler près de 75%», déplore le dirigeant de Palexpo.

Keystone/archive

Le centre d’exposition et de congrès Palexpo, plombé par l’annulation de deux éditions du Salon de l’auto et dans le flou total quant à la reprise de ses activités, s’attend à un déficit «d’une ampleur jamais enregistrée» depuis sa création en société anonyme 2008.

La perte nette sera de «plusieurs dizaines de millions» de francs, a confié son directeur général (CEO) Claude Membrez dans un entretien accordé à «Bilan», laissant peu de doute quant aux chances de survie de l’entreprise si la situation ne s’améliore pas.

«Sur la centaine de manifestations prévues pour cette année, nous avons dû en annuler près de 75%», déplore le dirigeant, rappelant que l’entreprise, dont le canton de Genève est actionnaire à hauteur de 80%, a été contrainte à suspendre ses activités dès fin février.

«Par rapport à 2019, notre chiffre d’affaires chutera environ du même pourcentage», poursuit-il, alors qu’une «incertitude totale» entoure la planification des événements pour les trois prochaines années, alors que la date de reprise des activités n’est pas encore connue.

Chômage partiel

Pas plus tard que mercredi, le Conseil fédéral a annoncé l’autorisation dès le 1er octobre de la tenue de manifestations rassemblant plus de 1000 personnes, tout en émettant des critères stricts qui devront être suivis par les organisateurs et dont la mise en œuvre sera contrôlée par les autorités cantonales.

«Notre objectif est de maintenir l’emploi de façon à disposer de toutes les forces vives pour redémarrer notre activité», affirme M. Membrez. À l’heure actuelle, «la quasi-totalité» des effectifs de Palexpo – qui comptait fin 2019 quelque 200 équivalents temps plein (ETP) – se trouve au chômage partiel.

Le dirigeant assure que les finances de l’entreprise sont saines: «au cours des dix dernières années, nous avons pu constituer des réserves et réaliser de gros amortissements comptables». Si l’on y ajoute un prêt Covid garanti par la Confédération, les liquidités de Palexpo devraient pouvoir être assurées «encore quelques mois».

Interrogé sur l’opportunité d’une augmentation de capital, M. Membrez a déclaré qu’il «est encore trop tôt pour se prononcer», tout en soulignant l’importance de Palexpo pour l’économie locale, avec des retombées estimées à près de 600 millions de francs par an.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!