Brexit: Panasonic ne gardera pas son siège à Londres
Actualisé

BrexitPanasonic ne gardera pas son siège à Londres

Le Japonais Panasonic va déplacer son siège européen de Londres à Amsterdam à cause du Brexit.

1 / 150
Dans son discours, Boris Johnson a promis de donner plus de pouvoirs aux communautés locales et de renforcer les infrastructures de télécommunications et de transport. (Samedi 27 juillet 2019)

Dans son discours, Boris Johnson a promis de donner plus de pouvoirs aux communautés locales et de renforcer les infrastructures de télécommunications et de transport. (Samedi 27 juillet 2019)

Keystone
Le ministre britannique des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, s'est attiré des critiques du monde diplomatique, pour avoir comparé l'Union européenne à l'Union soviétique. (1er octobre 2018)

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, s'est attiré des critiques du monde diplomatique, pour avoir comparé l'Union européenne à l'Union soviétique. (1er octobre 2018)

AFP
La chancelière allemande a lancé une pique à l'intention de Theresa May devant des industriels allemands. «Il ne reste que «six à huit semaines pour trouver un accord», a noté la chancelière allemande. (25 septembre 2018)

La chancelière allemande a lancé une pique à l'intention de Theresa May devant des industriels allemands. «Il ne reste que «six à huit semaines pour trouver un accord», a noté la chancelière allemande. (25 septembre 2018)

AFP

Le géant japonais de l'électronique et de l'électroménager Panasonic a décidé de déplacer son siège européen de Grande-Bretagne aux Pays-Bas en raison de préoccupations concernant des problèmes fiscaux potentiels liés au Brexit, a indiqué jeudi à l'AFP une porte-parole de la société. Elle confirme ainsi une déclaration faite par Laurent Abadie, PDG de Panasonic Europe, au quotidien économique Nikkei.

Cette décision résulte de la crainte que le Japon ne considère la Grande-Bretagne comme un paradis fiscal après le Brexit si Londres décidait de baisser très fortement son taux d'imposition des entreprises afin de les retenir sur son sol, a expliqué la porte-parole.

Pas la seule à déménager

Si tel était le cas, Panasonic pourrait être tenue de s'acquitter de taxes auprès des autorités nippones. «Nous étudions depuis 15 mois la possibilité d'un déménagement», a de son côté précisé au Nikkei M. Abadie. La crainte d'obstacles à la circulation des personnes et marchandises a aussi joué dans la décision.

Sur la bonne vingtaine de personnes que compte le bureau de Panasonic à Londres, la moitié environ déménagerait. Le personnel des relations avec les investisseurs resterait sur place, a indiqué le journal.

Le choix de la Grande-Bretagne de quitter l'Union européenne (Brexit) a déjà conduit plusieurs entreprises japonaises, dont les mégabanques Mitsubishi UFJ Financial Group et Sumitomo Mitsui Financial Group, ainsi que les maisons de courtage Nomura Holdings et Daiwa Securities, à décider ou envisager de déplacer leurs principales bases européennes hors de Londres. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion