Actualisé 04.02.2009 à 08:15

Japon

Panasonic supprimera 15 000 emplois et fermer 27 usines

Le géant de l'électronique et de l'électroménager japonais Panasonic va supprimer 15 000 emplois dans le monde.

Il va en outre fermer 27 usines pour faire face à l'aggravation de sa situation financière consécutive à la crise mondiale.

Le groupe d'Osaka a dégagé un bénéfice net de 65 milliards de yens (841 millions de francs) pour les neuf premiers mois de l'année, en chute de 70% sur un an, a-t-il indiqué mercredi. Il s'attend désormais à subir une perte nette massive en fin d'exercice. Panasonic dit avoir vu ses ventes fortement chuter au cours des neuf premiers mois, particulièrement en fin de période.

Le géant, qui espérait précédemment un bénéfice net annuel de 30 milliards de yens (388 millions de francs), s'attend désormais à une perte de 380 milliards de yens (4,9 milliards de francs), à cause de la détérioration continue du marché et de la hausse incessante de la monnaie japonaise.

Les ventes plongent

En début d'exercice, en avril 2008, Panasonic tablait sur un bénéfice net de 310 milliards de yens. Pour l'ensemble des neuf mois, le chiffre d'affaires de Panasonic a perdu 9% sur un an à 6224 milliards de yens, les ventes à l'étranger ayant plongé de 13%.

Le bénéfice d'exploitation pour cette période s'est établi à 254 milliards de yens, en chute de 34% sur un an. Au cours du seul troisième trimestre (octobre-décembre), ses ventes ont dévissé de 20% sur un an, et même de 29% à l'étranger.

«Nos affaires ont fortement empiré depuis le mois d'octobre», a souligné Panasonic qui se dit incapable d'établir un diagnostic certain de l'évolution du marché. Le profit d'exploitation du troisième trimestre a rétréci de 84% comparé à celui dégagé lors des mêmes mois de 2007.

Réduction des coûts

«Les diverses mesures de réduction de coûts appliquées en permanence n'ont pas suffi à contre-balancer l'accumulation de facteurs négatifs (chute de la demande, concurrence intense, yen fort)», a expliqué le groupe. «De ce fait, le résultat net des mois d'octobre à décembre a tourné en perte de 63 milliards de yens», a- t-il précisé.

Panasonic est le énième groupe d'électronique japonais à redouter désormais des pertes colossales, après Sony, Hitachi, Toshiba ou encore NEC. Comme eux, il se trouve dans l'obligation de redéployer ses unités de production et de supprimer des postes en surnombre alors que les usines tournent au ralenti.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!