Baromètre de Credit Suisse – Pandémie, climat et AVS: le trio de tête de ce qui préoccupe les Suisses
Publié

Baromètre de Credit SuissePandémie, climat et AVS: le trio de tête de ce qui préoccupe les Suisses

L’étude constate que la population est de moins en moins intéressée par les problématiques autour de la migration et des étrangers, mais de plus en plus par des questions de justice sociale.

Les Suisses sont plutôt optimistes pour leur avenir.

Les Suisses sont plutôt optimistes pour leur avenir.

20min/Matthias Spicher

Pour la deuxième année consécutive, c’est la pandémie qui arrive en tête des préoccupations des Suisses (40%), selon le nouveau baromètre Credit Suisse réalisé par l’institut GfS.bern. Or tandis qu’elle arrivait loin devant tout le reste l’an dernier, la pandémie est désormais talonnée par la protection de l’environnement et la retraite (39% chacun). L’AVS, qui avant le Covid trônait en première place, est désormais en troisième position au classement.

Autre dégringolade: les préoccupations autour de l’asile (de 31 à 19% des réponses en quatre ans) et les étrangers (de 37 à 20%). Le chômage aussi inquiète de moins en moins la population. Parmi les sujets qui sont de plus en plus cités par les Suisses, on trouve le climat, les relations avec l’Union européenne et les questions d’approvisionnement énergétique.

«Les sujets de préoccupations classiques tels que le chômage ou la migration semblent passer au second plan. Les thèmes qui ont le vent en poupe revêtent un caractère plutôt postmatérialiste et ont pour préoccupation la justice sociale. Se pose la question de savoir s’il s’agit des prémisses d’une réorientation progressive des préoccupations qui perdurera sur le long terme ou s’il s’agit simplement d’un phénomène ponctuel, dans l’air du temps», note l’institut GfS.bern dans le communiqué publié jeudi.

Autre enseignement de l’enquête: la population suisse se montre résiliente. L’optimisme, bien qu’en temps de crise, dans l’avenir et la confiance octroyée envers les autorités restent élevés. À titre d’exemple et pour parler d’un thème tout à fait dans l’actualité: la majorité des sondés estiment même que le Conseil fédéral devrait prendre plus d’initiatives dans la lutte contre la crise plutôt que de trop se reposer sur le fédéralisme et les autonomies cantonales.

(comm/ywe)

Ton opinion

0 commentaires