Papa AP, digne représentant du reggaeton en Europe
Actualisé

Papa AP, digne représentant du reggaeton en Europe

A 24 ans et 4 millions de single vendus, le MC Papa AP – «Gasolina» – dévoile les dernières anecdotes de sa vie d'artiste.

– Un rêve de chanteur?

– J'aimerais travailler avec Beyoncé. Je ne me donne pas plus d'un an pour chanter avec elle. Ce sera pour mon deuxième album.

– Que pensez-vous des interdictions des soirées reggaeton liées à la danse del perreo?

– Aux Etats-Unis, il y a des filles qui dansent au-delà des limites des bonnes mœurs. C'est admis. Une fois en backstage, cela dépasse tout entendement. A Porto Rico, l'animalité de la danse l'a rendue illégale, mais les gens continuent de danser. Rien ne peut empêcher la musique.

– Quel avenir pour le reggaeton?

– Il y a des albums qui dépassent les ventes du hip-hop américain. Dans le reste du monde, c'est fabuleux, et cela risque de continuer. Ma tournée par exemple est remplie jusqu'en 2008.

– Quels moments forts avez-vous vécus dernièrement?

– J'ai été victime d'un incendie dans un hôtel parisien en 2005. Je suis passé près de la mort. Je garde en mémoire les yeux du bébé que j'ai porté jusqu'à la sortie. Aujourd'hui, cela me permet de relativiser les moments difficiles.

– Quand allez-vous venir en Suisse romande?

– C'est pour très bientôt. Je vais à l'Atelier Volant, le 1er septembre prochain, avant de retourner au Canada le 8 septembre.

Propos recueillis par Juan Caido

Ton opinion