Lucerne: Le papy braqueur échappe à la prison ferme
Publié

LucerneLe papy braqueur échappe à la prison ferme

Un retraité de 83 ans s’est retrouvé devant le juge pour le braquage d’une banque en 2012. L’homme avait des problèmes pécuniaires. Vu son grand âge, il écope d’une peine avec sursis.

par
jbm
Lors du second braquage, la photo du voleur avait été publiée par la police.

Lors du second braquage, la photo du voleur avait été publiée par la police.

Pol. LU

Mon client a agit «à la César! Il est venu, a vu et a vaincu!» a déclaré vendredi l’avocat d’un homme de 83 ans qui comparaissait vendredi devant la Cour criminelle lucernoise pour un braquage à main armée commis en 2012 dans une banque de Meggen (LU).

À l’époque, vêtu d’habits sombres, portant un bonnet de laine, ganté, et armé d’un pistolet en plastique, il est entré dans la banque, s’est fait remettre 10’000 francs et a disparu. Il n'avait pas été retrouvé, rapporte la «Schweiz am Sonntag».

Cinq ans plus tard, l’homme a remis ça. Mais cette fois, dix jours après, il a été arrêté chez lui après diffusion de son portrait par la police. Il venait de braquer un établissement bancaire de Meggen, mais pas la même enseigne que lors de son premier méfait. Lors de son interrogatoire, l’affaire de 2012 est revenue d’actualité puisque le braqueur a avoué en être également l’auteur.

Pas du tout le cerveau

Pour ce premier vol, vendredi au tribunal, le prévenu a déclaré: «Il y avait un chauffeur, Mauro, qui avait planifié de vol. Je n'ai fait qu'exécuter». Le juge lui a alors demandé: «D'après les dossiers, vous avez touché la plus petite partie du butin. Est-ce logique?» L'accusé: «Je voulais répartir 6000 francs pour moi et 4000 francs pour lui, mais c'est l'inverse qui s'est produit. Mauro ayant été un collègue, il n’a pas voulu donner davantage de détails.»

Le juge a alors demandé»: «Mauro, existe-t-il vraiment?» L'accusé a répondu: «Oui, je ne l'ai pas inventé». Le procureur ne croit pas non plus à l'existence de son compère et pense que le prévenu est bien le seul et unique auteur et qu’il a tout planifié.

Des propos réfuté par l'avocat de la défense, qui voit dans son client «une sorte de Mister Bean du vol!», a fait remarquer que les employés de la banque lui ont facilité la tâche. L'homme, dit-il, était manifestement un homme âgé qui a commis le crime très lentement et sans dire un mot. Le maîtriser, l'arrêter et appeler la police aurait été pourtant simple.

Prison avec sursis

Face à cet argument, le procureur a déclaré: «L'avocat de la défense veut nous faire croire qu'il s'agit d'un vol sympathique commis par un aimable voleur. Mais c’est faux. Ce vol n'est pas un cas particulier.» Il a requis 36 mois de prison, dont un an ferme.

Pour l’avocat de la défense, le prévenu, âgé de 83 ans, n’est pas en très bonne santé. Une peine de prison ferme serait disproportionnée. Il souhaite une condamnation avec sursis de 18 mois avec une période probatoire de deux ans.

Jeudi, le verdict est tombé. La Cour criminelle de Lucerne reconnaît l’octogénaire coupable d’actes de brigandage avec extorsion. Elle n’a pas suivi le réquisitoire du procureur qui réclamait trois ans de prison dont un an ferme. Le prévenu écope de 2 ans de prison avec sursis.

Ton opinion