Genève: Par bravade, il suggère la fusion du PLR et du PDC
Actualisé

GenèvePar bravade, il suggère la fusion du PLR et du PDC

Cyril Aellen, l'ex-président du Parti libéral digère mal
qu'un démocrate-chrétien soit choisi pour briguer seul la succession de Pierre Maudet.

par
Jérôme Faas

En mars 2011, il avait conclu un accord électoral inédit entre feu le Parti libéral et l'UDC. Mardi, il a annoncé sur Facebook vouloir convoquer une assemblée générale du PLR. Son thème? Une fusion avec le PDC! Cyril Aellen ne s'est pourtant pas recentré. C'est la cooptation du député orange Guillaume Barazzone pour se lancer à l'assaut du Conseil administratif qui le meut.

Déjà 40% des paraphes nécessaires

«J'apprends par voie de presse que les pontes du PLR pensent que seule compte la qualité du candidat de l'Entente, pas son appartenance politique. Si deux partis existent, c'est que l'étiquette importe. Sinon, on en fait un seul.» Mercredi, il disait détenir 20 promesses de signature sur les 50 nécessaires à l'organisation d'un tel débat. Sa démarche est reçue fraîchement à la tête des partis concernés, qui nient tout renvoi d'ascenseur occulte et parlent pragmatisme.

La riposte des présidents

«Qu'il agisse via Facebook montre la volonté polémique, commente Alain-Dominique Mauris, président du PLR. Trouver le candidat le plus rassembleur du moment est primordial, sinon on perd. L'élection de Pierre Maudet a prouvé la pertinence de l'Entente.» L'analyse est partagée par Béatrice Hirsch, son homologue du PDC. «Si M. Aellen ne veut pas comprendre cela... Mais je pense qu'il préférerait que ce soit l'UDC Eric Bertinat qui l'emporte...» Quant à la fusion, elle n'y songe pas plus que Murat Julian Alder, vice-président du PLR, qui concède néanmoins que «la question mérite un débat à plus long terme».

Maudet a gagné grâce à son image

La Chancellerie a rendu publics mercredi les résultats par liste de l’élection partielle au Conseil d’Etat, comme souhaité par les partis. Conclusion: le candidat PLR a été élu grâce à sa notoriété. Pierre Maudet a récolté 8006 voix sur sa liste «Action responsable» et 4786 suffrages de listes vierges, ce qui représente plus de 31% de l’ensemble de ses voix (40 966). La socialiste Anne Emery-Torracinta, elle, a souffert de la faible mobilisation des Verts.

Ton opinion