Votations du 28 novembre – Par endroits, le taux de participation va frôler les records
Actualisé

Votations du 28 novembrePar endroits, le taux de participation va frôler les records

À quelques jours du vote, la plupart des villes et cantons observent une hausse du nombre de bulletins déjà renvoyés par rapport aux dernières votations.

par
Yannick Weber
La mobilisation s’annonce encore plus forte qu’en juin dans bien des régions.

La mobilisation s’annonce encore plus forte qu’en juin dans bien des régions.

20min/Vanessa Lam

La mobilisation lors des votations de dimanche s’annonce plus forte que d’habitude, constatent plusieurs villes et cantons. À Lausanne, à J-6, 27,4% des électeurs avaient déjà renvoyé leur enveloppe. Au même moment lors des précédentes votations, le taux était de 24% le 26 septembre (mariage pour tous) et de 22,4% le 7 mars (voile intégral). Le taux est même 6% plus élevé que lors de la première votation sur la loi Covid en juin (21,4%).

Le rush des derniers jours

Le constat est le même à Sion. Mardi soir, la Ville avait déjà reçu 34,3% des bulletins (29,7% en septembre, 26,9% en juin). En ville de Fribourg, plus de 40% des votants ont déjà déposé ou renvoyé leur enveloppe, et pour le canton de Neuchâtel, le taux est de près de 30%.

Dans le canton de Genève, pour l’heure, on est dans la moyenne, avec, mardi soir, 31,1% de bulletins rentrés (en juin, 30,6%). On ne s’y risque pas à un pronostic. «Lors de votations réunissant un grand nombre d’objets, comme c’est le cas ce dimanche, les électeurs votent généralement plus tard», rappelle la Chancellerie, qui mentionne les six scrutins cantonaux. En juin, le taux final avait été de 50,85%. Il pourrait donc être encore dépassé cette fois-ci.

Frôler les records

Les villes alémaniques observent la même tendance, comme l’indique le «Tages-Anzeiger». À Saint-Gall, on note que, «si le rythme actuel se poursuit, nous atteindrions un taux de participation de 75% dimanche». On se rapprocherait ainsi du plus haut taux jamais observé depuis l’introduction du droit de vote des femmes en 1971 (78% de participation en décembre 1992 lors de la votation sur l’adhésion à l’Espace économique européen).

Mais à qui profitera cette mobilisation? C’est la loi Covid et, dans une moindre mesure, l’initiative sur les soins infirmiers qui poussent à voter. «Les effets de la pandémie touchent tout le monde», dit le politologue Michael Hermann au journal zurichois.

Nouveaux électeurs?

Quant à l’influence sur le résultat, plusieurs pistes sont avancées. Berne note qu’un nombre bien plus élevé que d’habitude d’enveloppes ont été retournées dès les premiers jours, ce qui suggère que des gens qui ne votent pas d’habitude l’ont fait. Selon les politologues, ceux-ci, potentiellement contestataires, voteraient contre la loi Covid.

D’un autre côté, la très rapide augmentation des cas en Suisse orientale, où la campagne pour le non est très forte, pourrait pousser les partisans du oui à se mobiliser plus que si la situation épidémique était plus calme.

Opinions tranchées bien tôt

Quant à la participation finale, elle est aussi incertaine. Les sondages ont indiqué très tôt que les opinions semblaient faites sur la loi Covid. Cela aurait pu provoquer un retour plus rapide des enveloppes, avant une décélération les derniers jours. À l’inverse: certains opposants aux mesures avaient exhorté les électeurs à ne retourner leur matériel que dans les derniers jours, pour éviter des manipulations de leurs votes.

Ton opinion

247 commentaires