Agenda: Par ici toutes les sorties ciné de ce 14 février
Publié

AgendaPar ici toutes les sorties ciné de ce 14 février

Quels films sortent en Suisse romande cette semaine? Réponse ici, avec toutes les bandes-annonces en prime.

par
Catherine Magnin
DR

«Black Panther», de Ryan Coogler:

Retrouvez notre critique ici

Bande-annonce «Black Panther»

La bande-annonce de «Black Panther», de Ryan Coogler

«Le retour du héros», de Laurent Tirard:

Retrouvez notre critique ici:

Bande-annonce «Le retour du héros»

La bande-annonce du «Retour du héros», de Laurent Tirard

«Tout l'argent du monde», de Ridley Scott:

Bande-annonce «Tout l'argent du monde»

La bande-annonce de «Tout l'argent du monde», de Ridley Scott

Ceci est une histoire vraie, celle de Paul Getty, 17 ans, kidnappé à Rome en 1973. Pour son grand-père (Christopher Plummer), magnat du pétrole, la rançon devrait rimer avec cacahuètes. C'est encore trop pour cet avare-né. La mère de Paul (Michelle Williams), aidée d'un agent de sécurité (Mark Wahlberg), devra se débrouiller pour négocier la vie de son enfant et réunir la rançon. «Tout l'argent du monde» a fait parler de lui avant même sa sortie, Christopher Plummer ayant remplacé au pied levé, dans le rôle du riche pingre, un Kevin Spacey croulant sous les accusations de harcèlement sexuel. Voilà qui fait de l'ombre aux excellentes prestations de Michelle Williams ou de Romain Duris (parfait en kidnappeur). Le film de Ridley Scott, de facture honorable, contient un suspense inattendu: le verra-t-on sortir un jour en DVD avec, en bonus, la prestation de Spacey?

«Phantom Thread», de Paul Thomas Anderson:

Bande-annonce «Phantom Thread»

La bande-annonce de «Phantom Thread», de Paul Thomas Anderson

Les premières minutes de «Phantom Thread» suffisent à donner l'impression de connaître Reynold (Daniel Day-Lewis), grand couturier londonien des années 1950, jusqu'au moindre poil de son nez. On imagine qu'il ne va faire qu'une bouchée d'Alma (Vicky Krieps), la jeune femme sans forme dont il s'entiche. Mais le scénariste et réalisateur Paul Thomas Anderson n'est pas du genre à enfiler des vêtements déjà portés. La reconstitution feutrée, la «pygmalionnerie» annoncée, il les fait exploser sous l'effet d'une passion hors norme et vénéneuse. Si Daniel Day-Lewis dans son dernier rôle avant la retraite (qu'il dit) mérite d'être en course pour l'Oscar du Meilleur acteur, l'absence de Vicky Krieps parmi les nominées est bien injuste.

«L'apparition», de Xavier Giannoli:

Bande-annonce «L'apparition»

La bande-annonce de «L'apparition», de Xavier Giannoli

Dans son nouveau long métrage, Xavier Giannoli confronte l'esprit cartésien d'un journaliste (Vincent Lindon) à la subjectivité d'une jeune fille (Galatea Bellugi, vue dans «Keeper» face à Kacey Mottey-Klein) convaincue d'avoir vu la Vierge Marie. Sachant à quel point le scénariste et réalisateur français s'intéresse aux imposteurs en tous genres (que ce soit dans «Quand j'étais chanteur», «A l''origine», «Superstar» ou «Marguerite»), on est curieux de le voir se frotter au thème de la foi, de l'improuvable.

«Belle et Sébastien 3: Le dernier chapitre», de Clovis Cornillac:

Bande-annonce «Belle et Sébastien 3»

La bande-annonce de «Belle et Sébastien 3: Le dernier chapitre», de Clovis Cornillac

Bientôt ado, Sébastien (Félix Bossuet) doit se résigner à quitter la montagne, Belle et ses chiots. C'est alors que surgit un méchant gaillard (Clovis Cornillac) qu'on dirait sorti d'un western et qui réclame Belle dont il se prétend l'ancien propriétaire. Pour clore la trilogie adaptée des romans de Cécile Aubry, Clovis Cornillac signe un film sans chichis ni surprise. Les fans s'en satisferont.

«Mrs. Fang», de Wang Bing:

Bande-annonce «Mrs. Fang»

La bande-annonce de «Mrs. Fang», de Wang Bing

Le Festival de Locarno, le plus important de Suisse, a couronné l'an dernier «Mrs. Fang». Ce doc du Chinois Wang Bing, lente glissade vers l'au-delà d'une femme privée de ses facultés intellectuelles par la maladie d'Alzheimer, est un choc. Il est à découvrir ce week-end au Spoutnik (Genève) et Bellevaux (Lausanne). Une sortie confidentielle, comme l'avait été celle de «La fille de nulle part» (de Jean-Claude Brisseau), vainqueur en 2012. Il faut remonter à 2011 et «Abrir Puertas y Ventanas» (de Milagros Mumenthaler) pour trouver un Léopard d'or largement distribué en salles.

Ton opinion