Intoxication - Paralysé de la tête aux pieds à cause d’un sandwich au fromage
Publié

IntoxicationParalysé de la tête aux pieds à cause d’un sandwich au fromage

Pendant ses vacances en Turquie, un Britannique a été victime d’une intoxication alimentaire qui a entraîné une paralysie. Il lutte pour se remettre sur pied.

A la suite de son intoxication alimentaire, le retraité a souffert du syndrome de Guillain-Barré (photo d’illustration).

A la suite de son intoxication alimentaire, le retraité a souffert du syndrome de Guillain-Barré (photo d’illustration).

imago images/YAY Micro

Malcolm B. et son épouse Janis ne sont pas près d’oublier leur séjour en Turquie en septembre dernier. Pas à cause du soleil, des monuments ou de la mer, mais à cause d’un sandwich au fromage. Alors que le couple prenait l’apéro avec des amis, l’Ecossais de 71 ans a été frappé par une intoxication alimentaire qui l’a cloué au lit durant une semaine.

De retour dans son pays, l’état de santé de Malcolm B. s’est empiré, comme il l’a raconté à la BBC. Au début, il n’avait qu’une «drôle de sensation» au bout des doigts. Puis il a souffert de troubles de la vision et ses jambes lui ont paru de plus en plus lourdes et engourdies.

Un long combat

«Je voulais sortir de ma voiture et je me suis étalé sur le sol. Je ne pouvais plus me lever», raconte cet ingénieur à la retraite. Peu de temps après, il était incapable de se mouvoir seul: son corps était paralysé à partir de son cou.

A l’hôpital, le diagnostic suivant a été avancé: le syndrome de Guillain-Barré. Il s’agit d’une affection rare dans laquelle le système immunitaire du patient attaque les nerfs. L’évolution de cette maladie est d’ailleurs très difficile à prévoir, une nouvelle qui a fortement ébranlé le couple. Car même s’il y a de grandes chances de rémission, cela peut durer plusieurs mois. Les nerfs se réparant d’un millimètre par jour, il faut parfois patienter un an et demi pour être totalement rétabli.

«En aucun cas abandonner»

Avant sa maladie, l’Ecossais jouait régulièrement au golf et faisait des tours de 40 kilomètres à vélo. Désormais, le retraité a récupéré quelques capacités motrices. Mais il doit encore être nourri et a besoin d’aide pour son hygiène corporelle. Mais il peut déjà s’asseoir dans un fauteuil roulant et se lever par ses propres moyens.

Malcolm B. a pu rentrer chez lui cette semaine et a témoigné de sa combativité à la BBC: «Je ne serais peut-être jamais aussi actif qu’avant, mais je ne vais pas cesser de faire des progrès. Et je ne compte en aucun cas abandonner».

(rcp/pac)

Ton opinion

63 commentaires