Actualisé 19.02.2020 à 14:36

Canton de NeuchâtelParcs naturels: les députés débloquent les fonds

Le soutien neuchâtelois s'ajoute aux fonds accordés par les cantons de Berne et du Jura pour le Parc Chasseral et celui du Doubs.

Comme l'a rappelé le conseiller d'Etat Jean-Nat Karakash, les montants investis permettront de mobiliser des fonds conséquents de la Confédération ainsi que d'organismes tiers.

Comme l'a rappelé le conseiller d'Etat Jean-Nat Karakash, les montants investis permettront de mobiliser des fonds conséquents de la Confédération ainsi que d'organismes tiers.

Keystone

Les députés neuchâtelois ont accepté mardi de verser au total 1,15 million de francs pour les deux parcs naturels régionaux - Chasseral et du Doubs - durant les cinq prochaines années. Ils ont dit oui à 107 voix, contre 3 non et 3 abstentions.

Les montants investis par les cantons produiront un effet démultiplicateur. Ils permettront de mobiliser des fonds conséquents de la Confédération ainsi que d'organismes tiers, «avec à la clé des retombées bénéfiques pour notre région», a déclaré le conseiller d'Etat Jean-Nat Karakash.

Le soutien neuchâtelois s'ajoute à ceux accordés par les cantons partenaires (Berne pour le Parc Chasseral, Jura et Berne pour le Parc du Doubs). Le canton de Neuchâtel versera 891'000 francs pour le Parc Chasseral et 264'805 francs pour celui du Doubs pour 2020-2024.

Extension

Le canton va verser davantage que par le passé pour le Parc Chasseral car la Confédération a exigé que tout le territoire de la commune fusionnée de Val-de-Ruz y soit intégré. Avant, seules les communes de Villiers, du Pâquier, de Dombresson, de Chézard-St-Martin et de Cernier en faisaient partie. Le Parc pourrait englober à l'avenir Chaumont et les forêts de la Ville de Neuchâtel.

Le Parc du Doubs aimerait aussi s'agrandir pour obtenir davantage de soutien au niveau des cantons et de la Confédération. La question de l'étendre de l'autre côté de la frontière en France semble toutefois plus compliquée. Le président du parc du Doubs est l'ancien conseiller d'Etat neuchâteloise Bernard Soguel. Il va rendre son tablier et remettre la présidence à fin avril à la Jurassienne Véronique Gigon.

Les missions des deux entités seront notamment de renforcer les activités économiques axées sur le développement durable et de développer l'éducation à l'environnement. Les partenariats, la recherche et la coordination régionale seront étendus. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!