Actualisé 24.06.2013 à 20:57

Texas

Paré pour la fin du monde avec armes et… alligator

Après son arrestation en possession de produits explosifs, Clayton Earthman n'a pas caché qu'il en avait d'autres à son domicile. Mais les enquêteurs ne s'attendaient pas à y trouver un alligator.

de
Cécile Fandos, à Austin (Texas)
Agé de 24 ans, Clayton Earthman a été placé en détention provisoire.

Agé de 24 ans, Clayton Earthman a été placé en détention provisoire.

Quinze pieds de cannabis, le matériel nécessaire à la fabrication d'une bombe et… un alligator vivant ainsi que les produits nécessaires à la fabrication de méthadone: l'inventaire des saisies effectuées vendredi par le Bureau des alcools, du tabac, des armes à feu et des explosifs (ou ATF, une agence du Département de la Justice des Etats-Unis) au domicile d'un homme arrêté mardi à Dallas pour une simple infraction routière est impressionnant.

Dans son véhicule, la police avait déjà trouvé un pistolet semi-automatique, des produits chimiques dangereux et des notes relatives à la fabrication d'une bombe, ce qui, avec les déclarations du suspect n'ayant pas caché qu'il avait emmagasiné d'autres produits de ce type chez lui, avait motivé la perquisition.

Agé de 24 ans, Clayton Earthman a ensuite été placé en détention provisoire, indique le «Waxahachie Daily Light», le quotidien de la ville d'origine du détenu, située au sud de Dallas. Le tribunal a estimé qu'il représentait un danger pour la communauté, explique la chaîne NBC qui a interviewé des voisins effrayés affirmant avoir vu deux alligators évacués du domicile du jeune homme.

Pourtant, c'est pour faire face à une éventuelle fin du monde que Clayton Earthman a affirmé être entré en possession de tous ces objets et animaux dangereux. «Je me prépare pour le jour du Jugement dernier», a-t-il déclaré aux enquêteurs en référence à une populaire émission de téléréalité de la chaîne du National Geographic.

Et il n'est pas le seul à apprendre à se défendre. «Les hommes en treillis et costume de camouflage sont de retour», annonçait dès 2009 l'association de défense des droits civiques Southern Poverty Law Center en s'inquiétant de la tournure raciste que prenait progressivement le mouvement.

Clayton Earthman ayant avoué son addiction au cannabis mais aussi à la méthadone (qu'il a dit consommer pour se sevrer de l'héroïne), il n'est toutefois pas sûr que d'autres «survivalistes» prennent sa défense. Surtout que sur YouTube, où il cherchait à entrer en contact avec des vendeurs de crocodiles ou d'alligators, le jeune homme a aussi déclaré vouloir créer un parc animalier. A moins qu'ils ne souscrivent à l'analyse du «Dallas Observer» qu'un cocktail de cannabis, méthadone et héroïne constitue «de quoi se terrer dans un bunker».

(France USA Media)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!