10.10.2020 à 18:10

États-UnisParents accusés du meurtre de leur fille de 12 ans à cause de piqûres de poux

La jeune Américaine, qui vivait dans des conditions difficiles, est décédée fin août d’une crise cardiaque après avoir développé une anémie. Elle a été causée par des piqûres de poux répétées.

von
max
John Joseph Yozviak, 38 ans, et Mary Katherine Horton, 37 ans.

John Joseph Yozviak, 38 ans, et Mary Katherine Horton, 37 ans.

Photo : Wilkinson County Sheriff’s Office

La fillette venait de manger et s’était allongée lorsque sa mère l’a trouvée inconsciente. Selon son dossier médical, elle est morte d’une crise cardiaque le 26 août à la suite d’attaques répétées de poux. Selon Boston.com, l’Américaine souffrait de l’infestation depuis trois ans. Les morsures répétées des poux auraient fait chuter son taux de fer dans le sang, engendrant l’anémie, elle-même responsable de la crise cardiaque.

La jeune Kaitlyn Yozviak vivait dans des conditions très précaires avec ses parents à Macon, selon le bureau d’enquête de Géorgie. Un enquêteur a déclaré que la maison était très sale et que des poux étaient encore visibles sur le lit de l’enfant. Les parents de la jeune fille, John Joseph Yozviak, 38 ans, et Mary Katherine Horton, 37 ans, ont été arrêtés pour meurtre au second degré et actes de maltraitance.

La conclusion selon laquelle les poux auraient pu tuer un enfant a suscité des doutes chez certains médecins. Mais les spécialistes de la protection de l'enfance reconnaissent que la pandémie de coronavirus a coupé de nombreux enfants des enseignants, des conseillers et des médecins qui pourraient signaler des signes possibles de négligence ou d'abus.

Parents connus des services

Le couple avait déjà eu des problèmes avec les services de protection de l’enfance. La garde des deux frères de Kaitlyn leur avaient été retirée à cause des conditions d’hygiène désastreuses dans lesquelles la famille vivait.

La jeune fille avait aussi été brièvement placée chez un membre de la famille en 2018, après un troublant rapport qui laissait entendre que l’Américaine avait été heurtée par une voiture. Les travailleurs sociaux avaient alors découvert une maison sale, avec de l’urine de chat partout. Les parents avaient tout nettoyé et récupéré leur fille au bout de six jours.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
50 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Origine animale

11.10.2020 à 16:26

C'est comme les frontaliers des poux.

Robit111

11.10.2020 à 10:56

on accuse tous les parents pourtant ne sont pas les uniques coupable. Le système sanitaire et surveillance des mineurs américains sont vraiment au bord du gouffre. Trop capitalist, que l'argent entrant qui les intéresse et les petites martyrs sont plus en plus nombreux. De plus la distanciation sociale n'aide pas le travail débordé des peux des personnes encore détenteur de bonnes âmes... Quelle repose en paix la petite...

Lizza

11.10.2020 à 08:48

Entrez bientôt, ils vous y attendent -> GetbаdgirI. com 💦💘