Actualisé

ZougParents placés en clinique psychiatrique

Les parents qui ont menacé d'égorger leur enfant avec un couteau mercredi dans un centre pour requérants de Steinhausen (ZG) ont été placés dans une clinique psychiatrique.

1 / 6
Alarmées en raison d'une «situation menaçante», les forces de l'ordre sont intervenues peu après 15h00.

Alarmées en raison d'une «situation menaçante», les forces de l'ordre sont intervenues peu après 15h00.

Lecteur reporter
Les revendications des individus barricadés à l'intérieur du centre d'enregistrement sont peu claires.

Les revendications des individus barricadés à l'intérieur du centre d'enregistrement sont peu claires.

Lecteur reporter
La police ne sait pas si les personnes armées sont des requérants d'asile logeant dans le centre d'enregistrement.

La police ne sait pas si les personnes armées sont des requérants d'asile logeant dans le centre d'enregistrement.

Lecteur reporter

Les parents qui ont menacé d'égorger leur enfant avec un couteau mercredi dans un centre pour requérants de Steinhausen (ZG) n'ont pas encore pu être interrogés par la police, a indiqué à l'ats un porte-parole des forces de l'ordre. Ils ont été placés dans une clinique psychiatrique.

La famille de requérants a reçu un avis défavorable à sa demande d'asile. Elle aurait dû retourner en Italie. C'est cette décision qui semble à l'origine des événements de mercredi, a précisé Marcel Schlatter, des autorités de poursuite pénale du canton de Zoug. Les parents se sont barricadés avec leur fils de 4 ans dans le centre de requérants. Les deux adultes ont menacé de s'infliger des blessures, ainsi qu'à leur enfant.

L'alerte a été donnée peu après 15h00. La police s'est immédiatement rendue sur place. Pendant plus de trois heures, des traducteurs et la police ont tenté de ramener les forcenés à la raison. N'obtenant aucun résultat, la police a finalement décidé de lancer l'assaut peu après 18h00. Les deux adultes ont été neutralisés et l'enfant a été placé en lieu sûr.

Les parents ont d'abord été hospitalisés. En raison de leur état psychique, ils ont été placés dans une clinique psychiatrique. L'homme est un Iranien de 39 ans et la femme une Irakienne de 35 ans. L'enfant n'a pas été blessé, mais il doit être traumatisé, selon Marcel Schlatter. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!