24.07.2020 à 08:36

France

Paris déploie les grands moyens pour l’emploi des jeunes

Un plan inédit doté de près de l’équivalent de 7 milliards de francs suisses sera distillé sur les deux ans pour relancer l’emploi des moins de 25 ans dans l’Hexagone.

Le premier ministre en visite dans une PME qui emploie des apprentis à Besançon, ce 23 juillet 2020.

Le premier ministre en visite dans une PME qui emploie des apprentis à Besançon, ce 23 juillet 2020.

AFP

Face à l'arrivée de 750'000 jeunes sur un marché du travail dégradé à la rentrée, le gouvernement français a présenté ce jeudi un plan à 6,5 milliards d'euros (7 milliards de francs) sur deux ans, «du jamais vu», selon le Premier ministre Jean Castex. La mesure phare prévoit une aide de 4000 euros (4300 francs) pour favoriser 450'000 embauches d'ici janvier.

«Le gouvernement a décidé de mettre le paquet sur l’emploi des jeunes, parce que nous savons qu'en temps de crise, ce sont ceux qui morflent les premiers», a souligné le Premier ministre, en présentant ce plan «un jeune, une solution» depuis Besançon.

Pour inciter les entreprises à recruter en cette période incertaine, le gouvernement, comme annoncé par Emmanuel Macron le 14 juillet, instaure une prime pour toute embauche d'un jeune de moins de 25 ans, entre août et fin janvier, pour un contrat de trois mois minimum. Cette aide sera de 1000 euros (1073 francs) chaque trimestre, pendant un an maximum, jusqu'à un salaire de 2 Smic, ce qui devrait permettre de toucher tous les secteurs.

Parcours d’insertion

Si les syndicats ont mis en garde contre «un effet d'aubaine», le gouvernement assume. «L'objectif est de pousser les entreprises à recruter plus vite, car plus un jeune reste longtemps sans emploi, plus il perd confiance», explique-t-on au ministère du Travail.

Le plan reprend aussi les aides, déjà en vigueur depuis le 1er juillet, pour les embauches de jeunes en alternance d'ici fin février : 5000 euros (5370 francs) pour un apprenti ou un contrat de professionnalisation de moins de 18 ans, 8000 euros (8600 francs) pour un majeur.

Outre 100'000 missions supplémentaires en service civique, ce plan prévoit 200'000 places de plus en formation, dont 100'000 qualifiantes ou pré-qualifiantes «dans les métiers d'avenir» (transition écologique, santé, numérique...) pour un budget d'1,5 milliard d'euros (1,61 milliard de francs).

Côté accompagnement, le gouvernement prévoit 300'000 «parcours d'insertion» pour les jeunes les plus éloignés de l'emploi. Sont ainsi prévus 60'000 «contrats initiative emploi» (CIE) pour des jeunes rencontrant des difficultés particulières d'insertion et dont une partie du salaire est financée par l'Etat.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!