Universités suisses: Paris et Berlin priés de financer leurs étudiants

Actualisé

Universités suissesParis et Berlin priés de financer leurs étudiants

Selon l'Union des étudiants suisses (UNES) et un élu PDC, l'écolage des étrangers, de plus en plus nombreux dans les unis suisses, devrait être pris en charge par leurs pays d'origine.

par
Désirée Pomper/ofu/jbm

La Confédération ou les Cantons ne doivent plus payer pour un Français ou un Allemand qui étudie dans une université suisse. Mais bien Paris ou Berlin. C'est ce que réclame l'UNES.

Gerhard Pfister, politicien spécialisé dans les questions de formation au PDC, va d'ailleurs déposer une motion allant dans ce sens lors de la session d'automne.La Suisse attire toujours plus d'étudiants étrangers. Leur nombre a doublé depuis 1990. En 2009, 18% des personnes suivant des cours dans des unis et des hautes écoles de Suisse venaient de l'étranger. Actuellement, 36'000 étrangers étudient en Suisse, alors que 6'500 Suisses en font de même à l'étranger.

Les États voisins devraient apporter leur contribution financière aux hautes écoles helvétiques, à la manière de ce qui se passe au niveau cantonal, entre les régions abritant une université et celles n'en ayant pas.

Ton opinion