Masters 1000 de Paris-Bercy: Paris ne sourit pas à Chiudinelli
Actualisé

Masters 1000 de Paris-BercyParis ne sourit pas à Chiudinelli

La saison ATP 2009 de Marco Chiudinelli (ATP 55) a pris fin mardi à Paris-Bercy.

Le Bâlois s'est incliné 6-2 6-4 en 1 h 28' face à l'Espagnol Nicolas Almagro (ATP 27) au 1er tour du dernier Masters 1000 de l'année, manquant ainsi l'opportunité de défier mercredi un Rafael Nadal (no 2) pas au sommet de sa forme.

Cette défaite ne saurait ternir une fin de saison remarquable pour Marco Chiudinelli. Le déclic s'était produit à l'US Open pour l'autre Bâlois, qui s'extirpait des qualifications avant de se hisser en 16e de finale. Il enchaînait avec un premier quart de finale ATP à Bangkok et surtout une première demi-finale à Bâle, remportant 18 des 25 matches qu'il a joués depuis son arrivée à New York.

Enfin débarrassé de ses ennuis de santé, le numéro trois helvétique fait ainsi désormais partie des 60 plus fines raquettes de la planète après avoir notamment épinglé Mikhail Youzhny, Marat Safin, Philipp Kohlschreiber ou Richard Gasquet à son tableau de chasse. Et dire qu'il avait entamé l'année au 605e rang mondial, et qu'il pointait encore au-delà de la 300e place en avril...

Service déterminant

Nicolas Almagro a dominé les débats mardi à Bercy, face à un Marco Chiudinelli sans doute émoussé par sa superbe semaine bâloise. Le puissant (1m83, 81 kg) droitier de Murcie était il est vrai parfaitement protégé par un service des plus efficaces, avec 12 aces et 83% (30/36) de points gagnés derrière sa première balle.

Marco Chiudinelli n'a en revanche pas pu s'appuyer sur un service performant. Il s'adjugeait seulement un point sur deux (30/60) sur son engagement, concédant sa mise en jeu à deux reprises tant dans le premier que dans le deuxième set. Il menait pourtant 3-1 dans la seconde manche, mais perdait alors trois jeux d'affilée. Le «pote» de Roger Federer retardait l'échéance en écartant une balle de break à 3-4, avant de craquer à 4-5. (ats)

Ton opinion