Cyclisme: Paris-Nice: la «course au soleil» espagnol

Actualisé

CyclismeParis-Nice: la «course au soleil» espagnol

Paris-Nice, la «course au soleil» qui commence dimanche par un prologue à Montfort-l'Amaury (Yvelines), prend l'accent espagnol. La confrontation entre Alberto Contador et ses rivaux, Alejandro Valverde et Luis Leon Sanchez est en effet annoncée.

Un an après une sérieuse fringale dans l'arrière-pays varois qui lui a coûté la victoire, Contador revient sur une épreuve qu'il a déjà inscrite à son palmarès en 2007. Sans esprit de revanche («ça m'a permis de gagner en expérience», affirme-t-il), mais avec quelque ambition («je compte me battre pour gagner») légitimée par son entrée en matière réussie, le mois dernier, au Tour d'Algarve.

A la différence de l'année passée, le double vainqueur du Tour dispose cette fois d'une équipe Astana qui lui est toute dévouée. Mais le parcours de Paris-Nice ménage surtout des pièges, bien plus que des rendez-vous fixes pour marquer une supériorité théorique.

Le contre-la-montre inaugural, ramené à 8 kilomètres mais doté d'une côte en son milieu, puis l'étape de Mende - seule arrivée au sommet de l'épreuve - où il s'était imposé déjà en 2007, lui sont a priori favorables. La différence sur Valverde et Sanchez, les deux chefs de file de la formation Caisse d'Epargne, risque toutefois d'être limitée en ces deux circonstances d'autant que Contador souligne que ses deux rivaux ont davantage de jours de course derrière eux, "un élément important à cette époque de la saison".

(si)

Ton opinion