Actualisé 14.04.2007 à 14:54

Paris-Roubaix: quand Cancellara parle de Federer

SENLIS - Fabian Cancellara et son équipe CSC ont tenu conférence de presse à la veille de la 105 édition de Paris-Roubaix.

A Senlis, distant d'une trentaine de km de Compiègne, d'où partira l'épreuve dimanche matin à 10 h 50, le vainqueur de l'année passée n'a pas pratiqué la langue de bois: "Je partirai pour gagner".

Le message est clair. Cancellara ajoute: "Je compare ma situation actuelle à celle de Federer au début de sa carrière. Le succès dans un premier grand chelem procure une joie intense, mais le plus dur est de confirmer, de remporter le second."

Victorieux en 2006, le Bernois a passé du camp des principaux outsiders au rôle de favori no 1. "Je resssens une pression beaucoup plus forte, dit-il, en raison de la valse des médias, des obligations toujours plus nombreuses." Du coup, il lance, comme une sentence: "Mon principal adversaire sera moi-même. Si je me bats, je gagne..." Ce qui ne le prive pas de glisser quelques noms de "sérieux clients": Boonen, Van Petegem, Ballan, Gusev, Vaitkus.

La pression pourrait déborder sur de l'énervement, sur une précipation engendrant des erreurs. Plus que tout autre, Scott Sunderland, l'un des directeurs sportifs de son équipe CSC, en est conscient: "Notre coureur le plus expérimenté, Lars Michaelsen, qui disputera dimanche la dernière course de sa carrière, aura une mission bien précise. Il devra rester aux côtés de Fabian pour le protéger et précisément lui éviter de comettre certaines erreurs. Mais, enchaîne Sunderland, je pense que nous aurons aussi d'autres cartes à jouer..."

L'ex-coureur australien pense notamment à son compatriote et sprinter Stuart O'Grady. Celui-ci, âgé aujourd'hui de 33 ans, et qui était équipier de Gilbert Duclos-Lassalle en l993 lorsque le Français triompha à Roubaix, ne cache pas la passion qu'il voue à "l'Enfer du Nord.": "J'ai toujours adoré cette course. Elle a vraiment quelque chose de spécial. Fabian est notre leader mais selon les aléas de la journée, peut-être aurais-je ma chance. Une chose est certaine, je tiens la forme de ma vie."

Enfin, un 6e Suisse est venu se joindre à la liste des partants, Michael Albasini. Vainqueur d'une étape du Circuit de la Sarthe, il a été rappelé par Liquigas.

(si)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!