Attentats en France: Paris traque d'éventuels complices des tueurs
Actualisé

Attentats en FranceParis traque d'éventuels complices des tueurs

Le Premier ministre français a annoncé lundi un important déploiement militaire en France. Au moins «un complice» des jihadistes auteurs des attentats est recherché.

1 / 293
05.01.2017 De courtes et sobres hommages, avec dépôts de gerbes et minutes de silence, ont eu lieu jeudi à Paris en mémoire des victimes des attentats de janvier 2015 contre l'hebdomadaire «Charlie Hebdo»...

05.01.2017 De courtes et sobres hommages, avec dépôts de gerbes et minutes de silence, ont eu lieu jeudi à Paris en mémoire des victimes des attentats de janvier 2015 contre l'hebdomadaire «Charlie Hebdo»...

AFP/Eric Feferberg
...et le magasin Hyper Cacher, qui avaient fait 17 morts.

...et le magasin Hyper Cacher, qui avaient fait 17 morts.

AFP/Eric Feferberg
27.08.2016 Le beau-frère de l'un des auteurs de l'attaque contre Charlie Hebdo a été mis en examen pour «association de malfaiteurs terroriste en vue de préparation d'actes de terrorisme».

27.08.2016 Le beau-frère de l'un des auteurs de l'attaque contre Charlie Hebdo a été mis en examen pour «association de malfaiteurs terroriste en vue de préparation d'actes de terrorisme».

«La traque se poursuit», a déclaré Manuel Valls, en refusant de livrer davantage de détails. «Nous considérons qu'il y a effectivement probablement d'éventuels complices», a-t-il ajouté sur les médias RMC et BFMTV.

Le chef du gouvernement souhaite par ailleurs généraliser l'isolement en prison des détenus islamistes radicaux. «On sépare ces détenus du reste» des autres détenus en prison, «il faut généraliser» cette mesure mais «il faut le faire avec discernement et intelligence», a-t-il affirmé.

Le Premier ministre a également déclaré que le plan Vigipirate allait être maintenu au niveau auquel il a été relevé après l'attaque qui a fait 12 tués mercredi dans les locaux du journal «Charlie Hebdo» .

Quelque 10'000 militaires déployés

Dix mille militaires français seront déployés dès mardi soir sur l'ensemble du territoire afin de protéger les lieux dits «sensibles», a annoncé lundi le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian.

Il s'exprimait à l'issue d'une réunion sur la sécurité à l'Elysée, alors que le Premier ministre Manuel Valls avait auparavant annoncé le déploiement de près de 8500 soldats.

«Le président de la République a demandé aux forces armées de participer à la sécurité des points sensibles du territoire en raison de l'ampleur des menaces qui existent», a dit Jean-Yves Le Drian.

«Nous avons décidé, avec le chef d'état-major des armées, de mobiliser 10'000 hommes qui seront en situation de protection des points sensibles sur l'ensemble du territoire des demain soir».

Ecoles juives surveillées

Près de 5000 policiers et gendarmes français vont être mobilisés dès lundi pour protéger toutes les écoles juives du pays, et des militaires seront également envoyés en renfort dans les 48 heures, a annoncé le ministre de l'Intérieur français Bernard Cazeneuve.

M. Cazeneuve a fait cette annonce devant des parents d'élèves d'une école juive de la banlieue sud de Paris, près des lieux où Amedy Coulibaly, l'un des jihadistes auteurs des attentats de la semaine dernière, a abattu jeudi une policière avant d'attaquer le lendemain un supermarché casher de l'est de Paris. (ats/afp)

Ton opinion