Blu-ray de la semaine: Parker, gentleman voleur au coup de poing facile
Actualisé

Blu-ray de la semaineParker, gentleman voleur au coup de poing facile

Habitué des rôles musclés, Jason Statham a opté pour un personnage plus subtil dans «Parker».

par
Catherine Magnin

Tous les héros de films d'action ne sont pas égaux en finesse. Et l'acteur Jason Statham n'a pas à regretter d'avoir décroché le rôle de Parker dans le film du même titre.

Héros d'une série de romans dont l'auteur, Donald E. Westlake, a peaufiné la psychologie, Parker fait figure d'exception dans la ribambelle des forts en muscles à la cervelle de petit pois.

C'est un voleur très efficace qui a pour principe de ne causer aucun dommage collatéral (notamment humain) inutile. Quand ses complices ratent leur dernier hold-up et ne respectent pas le partage du butin, Parker s'énerve sérieusement. Il va se venger sans ménager les coups de poing, avec l'aide d'une jeune femme (Jennifer Lopez) au creux de la vague qui n'a plus rien à perdre.

Jason Statham paie de sa personne

Parker a beau être un dur à cuire qui encaisse les coups plus aisément que le commun des mortels, il n'en est pas moins humain. Donc vulnérable. Rien ne lui est plus utile que l'aide de sa petite amie pour soigner les bobos récoltés dans les bagarres. Bagarres que Jason Statham a effectuées lui-même.

Ce souci de réalisme est une volonté du réalisateur Taylor Hackford, qui s'en explique longuement dans son généreux commentaire audio. Il faut dire qu'Hackford n'est pas le dernier venu: il a été nominé à l'Oscar du meilleur réalisateur pour «Ray» et a signé, entre autres, «Officier et gentleman» et «L'associé du diable». Son partenariat avec Jason Statham, lui, fait de jolies étincelles!

«Parker»

De Taylor Hackford. Avec Jason Statham, Jennifer Lopez, Nick Nolte...

Film: ***

Bonus: **

L’un des adversaires de Parker est suisse

Il se faufile, silencieux comme un chat, dans l’appartement de ses proies, avant de les attaquer à l’arme blanche: Kroll, le tueur qui manque de peu d’avoir la peau de Parker, est interprété par un Suisse, Daniel Bernhardt. A 47 ans, ce Bernois adepte des arts martiaux a déjà à son actif plusieurs films de combat, comme «Bloodsport 2» ou «Mortal Kombat». Sa prestation, explosive, dans «Parker» a fait mouche: il a décroché le rôle du tribut du district 5 dans «Hunger Games - L’embrasement», qui sort le 27 novembre prochain.

Ton opinion