PARLER: Parler avec les Chinois grâce aux dessins animés
Actualisé

PARLERParler avec les Chinois grâce aux dessins animés

Inventer une langue universelle se passant de mots, c'est le but de «Visumation».

par
Gary Drechou

L'entreprise québécoise Unima projette de créer une nouvelle technologie multimédia de représentation et de communication en «images mentales animées». Baptisé «Visumation», le projet, soutenu par le Ministère québécois du développement économique, vise à créer un logiciel de conversion de textes en images animées permettant à n'importe quel usager sur la planète, quelle que soit sa langue, d'échanger avec un autre en le comprenant instantanément.

Une sorte de retour aux origines, quand les premiers hommes cherchaient, avec leurs dessins, à «représenter la réalité telle qu'elle se déroulait devant eux et dans leur esprit».

Pour réussir là où nos ancêtres ont échoué, et favoriser une véritable mutation anthropologique, les Québécois d'Unima se sont d'ores et déjà associés aux Chinois, dont la langue est hautement idéographique et métaphorique. L'Université Nankai, à Tianjin (en Chine), rejoindra ainsi Polytechnique, l'Université de Montréal et le Centre de recherche informatique de Montréal (CRIM) dans l'aventure.

L'ensemble des investissements prévus pour le partenariat global est de 3 millions de dollars canadiens (2,7 millions de francs). Si le projet «Visumation» aboutit, on pourra effectivement dire qu'«une image (animée) vaut mille mots».

Ton opinion