Actualisé 12.10.2016 à 07:53

Genève

Partage doit donner de plus en plus de nourriture

En une année, la demande a augmenté de 37,6%. La banque alimentaire s'inquiète de cette augmentation de la précarité.

de
jef/ats
Partage récolte un tiers des denrées annuelles lors de deux "samedis du partage" organisés dans les supermarchés locaux.

Partage récolte un tiers des denrées annuelles lors de deux "samedis du partage" organisés dans les supermarchés locaux.

photo: Keystone/Salvatore di Nolfi

Partage est obligée de distribuer de plus en plus de nourriture gratuite, constate dans la «Tribune de Genève» son directeur Marc Nobs. Il calcule qu'en 2016, la fondation a donné presque 38% d'aliments en plus que l'année précédente. Il qualifie cette hausse de «colossale»: depuis 2010, l'augmentation annuelle moyenne s'établissait à 5%-6%.

Cette explosion des besoins s'explique en grande partie par l'afflux de migrants, explique-t-il, mais pas seulement. La précarité générale augmente fortement, estime Marc Nobs. Il le constate avec la demande de Colis du Cœur, distribués à toute personne munie d'une attestation provenant d'un service social: elle a progressé de 122%.

Les 100 millions supplémentaires que l'Etat de Genève prévoit de dépenser l'an prochain pour couvrir le coût des aides sociales ne répondront qu'à une partie de la problématique, selon Marc Nobs. L'association Partage organise chaque année deux récoltes de produits dans les supermarchés du canton.

Lors de ces «Samedis du Partage», les gens, invités à faire des provisions pour la Fondation, montrent «une solidarité impressionnante», a souligné Marc Nobs. «Deux événements par an permettent de rassembler un tiers des denrées annuelles». Mais la fondation a aussi dû acheter des produits cette année.

«C'est la première fois que cela nous arrive en onze ans d'existence», a relevé Marc Nobs. Partage n'a pas eu le choix, même si un de ses buts est d'éviter le gaspillage. L'association a pu acheter des oeufs, du lait, de l'huile, du vinaigre, des boîtes de thon, des couches pour enfants grâce à des donateurs privés.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!