Hooliganisme : Partenariat entre les CFF et Young Boys
Actualisé

Hooliganisme Partenariat entre les CFF et Young Boys

Les CFF et le club de football bernois des Young Boys lancent un projet pour lutter contre les dommages commis par des supporters dans les trains.

Pour la première fois en Suisse, un club de football va garantir la propreté et la sécurité dans des trains du supporters en créant un service d'accompagnement. Les CFF et le club bernois des Young Boys (YB) ont lancé ce projet-pilote pour lutter contre les déprédations.

Ce modèle sera testé pour la première fois le 11 septembre avec le match que disputeront les Young Boys à Lausanne. D'ici là, le club de football va mettre sur pied son service d'accompagnement pour les trains de supporters. Ses membres seront formés par la police des transports des CFF.

Ce modèle sera mis en oeuvre lors des cinq matchs à l'extérieur restant à jouer cette année. Les expériences de cette phase d'essai seront évaluées au début de l'année prochaine, ont annoncé vendredi les CFF et le club bernois. Sur la base de ces résultats sera décidée la suite des opérations.

Déchets et billets

Ce service d'accompagnement du club de football de la capitale vise à réduire au minimum les déprédations commises au matériel roulant par des supporters et des hooligans. YB sera aussi responsable avec l'association Fanarbeit Bern de l'évacuation des déchets et assurera les contrôles des billets.

Ce concept implique donc qu'à l'avenir les supporters de YB seront accompagnés de personnes issues de l'environnement du club. Les CFF attendent de ce projet-pilote, auquel sont associées les organisations faîtières des supporters de YB, un net recul des dommages aux trains.

Etendre le projet

Pour le directeur général des CFF Andreas Meyer, ce partenariat est un premier pas concret extrêmement important avec un club afin de résoudre durablement «un grave problème». Il a ajouté que les CFF étaient en discussions avec d'autres clubs de football, déplorant au passage l'absence de cadre légal sur cette problématique.

Chaque année, le montant des dégâts commis par des hooligans qui restent finalement à la charge des CFF s'élèvent à plus de 3 millions de francs, a indiqué Andreas Meyer. Ce partenariat ne mettra pas fin à la présence de la police ferroviaire dans les gares et les trains des supporters.

Importants dégâts

Les autorités en ont elles aussi assez de ces fans alcoolisés qui cassent tout dans les trains. Lors de la finale de la Coupe de Suisse opposant le FC Sion au Neuchâtel Xamax, des supporters ont provoqué des dégâts se chiffrant en dizaines de milliers de francs. (ats)

Ton opinion