Fête des vignerons: Partition familiale jouée par quatre générations
Publié

Fête des vigneronsPartition familiale jouée par quatre générations

La famille Rupp participe à la grand-messe veveysanne avec des rôles bien répartis. De l'oncle paternel aux petits-enfants, chacun prend une part active à la Fête des vignerons qui est pour eux un vecteur d'union.

par
apn
Claude Rupp (à droite) avec les nombreux membres de sa famille qui participent à cette édition de la Fête des vignerons.

Claude Rupp (à droite) avec les nombreux membres de sa famille qui participent à cette édition de la Fête des vignerons.

Jean-Claude Durgniat - Ozimages

«La première fois que je suis allé à la Fête des vignerons? J'étais dans le ventre de ma mère en 1955. Je suis née deux mois après l'événement.» En dépit de la météo caniculaire, sourire aux lèvres, air débonnaire et sapé comme un dandy british, Claude Rupp (63 ans) n'a pas perdu le sens de la formule. Fada de cet événement qui se déroule en moyenne tous les vingt ans, il savoure cette 12e édition de la fiesta pluriséculaire veveysanne.

D'Alain, l'oncle de 81 ans, à Diego, le petit-fils de 7 ans

Cette année, la grand-messe a une saveur exceptionnelle pour lui. «Je suis heureux d'y participer en famille avec mon oncle, mon épouse, mes enfants, mes nièce et neveu ainsi que mes petits-enfants», clame le sexagénaire. Autour de lui, quatre générations unies et réunies pour la Fête. Chacun y joue un rôle bien précis. Son oncle Alain (81 ans), ancien syndic de la Tour-de-Peilz, et sa compagne Fernande figurent dans le contingent des «Mariés».

Claude est «Danseur des amis de la noce». Son épouse Christiane est «Consœur de la confrérie» et participe aux cortèges.

Les quatre filles du couple ne sont pas en reste: Laurine (33 ans), Fanny (31 ans) et Nadia (25 ans) figurent dans le groupe des «Effeuilleuses». Et ne se font pas prier pour soulever le dessous de leurs jupes aux froufrous coquinement multicolores...

Aînée de cette fratrie exclusivement féminine, Marielle (35 ans) fait partie des «Cent pour cent». Ses deux garçons, Mateus (9 ans) et Diego (7 ans), sont des petits «Protecteurs de la vigne», tandis que leur cousin Théo (11 ans) est «Coccinelle» et chanteur. La sœur de ce dernier, l'éclectique Léa (16 ans), est «Fourmi» percussionniste et chanteuse.

Installée aux États-Unis depuis trois ans, Laurine aurait pu être le chaînon manquant. Ce n'est évidemment pas le cas. «J'ai quitté San Francisco pour participer à la fête. J'attendais ce moment depuis tellement longtemps! C'est jubilatoire et enthousiasmant de vivre un tel retour aux sources», se délecte la trentenaire.

Un Tessinois devenu Vaudois

Ami de Fanny, Reto sait désormais que qui se frotte aux Rupp attrape le virus de la Fête des vignerons. L'ingénieur tessinois vient d'étrenner son premier costume du corps des «Cent pour cent». «En moins d'une semaine à Vevey, il connait autant de monde que moi qui suis née ici», plaisante Fanny, mi-admirative, mi-jalouse.

Pompier lors de l'édition de 1977, participant aux cortèges et au Couronnement en 1999, Claude Rupp sait que cette flamme pour la Fête des vignerons ne s'éteindra pas de sitôt, tant elle est devenue un vecteur d'union pour sa famille. Ses petits-enfants désormais «embrigadés», il sait que le flambeau est en de bonnes mains.

Ton opinion