Sexe et coronavirus - Partouze et glory hole: consignes officielles pour une sexualité Covid-compatible
À New York, le triolisme est recommandé aux personnes vaccinées.

À New York, le triolisme est recommandé aux personnes vaccinées.

Getty Images
Publié

Sexe et coronavirusPartouze et glory hole: consignes officielles pour une sexualité Covid-compatible

New York présente de nouvelles recommandations pour que la population, vaccinée ou non, adapte ses pratiques sexuelles en fonction de la situation sanitaire.

par
Emmanuel Coissy

On se souvient d’un Alain Berset et de journalistes rougissants, riant et butant sur les mots quand, en 2020 au Palais fédéral, il avait fallu aborder la question du sexe en pleine pandémie de Covid-19. En Suisse, on imagine mal que l’Office fédéral de la santé publique puisse publier un document pour expliquer quelles sont les pratiques sexuelles recommandées ou déconseillées durant la situation extraordinaire que nous traversons. A contrario, son pendant new-yorkais, la NYC Health, ne s’embarrasse pas d’une telle pruderie. Cette semaine, elle a diffusé un document, «Safer Sex and Covid-19» dont l’objectif est la diminution des risques de contamination.

NYC Health

Ce document officiel évoque sans détour les actes sexuels. Il informe les personnes dûment vaccinées qu’elles peuvent prendre part à des partouzes, multiplier les partenaires, y compris inconnu-e-s, et pratiquer la prostitution ou avoir recours aux services de professionnel-le-s (ces actes ne sont plus poursuivis à New York depuis peu). La NYC Health encourage aussi les personnes non vaccinées à s’épanouir, mais grâce au sexe virtuel, en évitant les baisers et en portant un masque.

NYC Health

«Faites-le d’une façon coquine. Développez votre créativité pour trouver des positions sexuelles ou des barrières physiques, comme une paroi, qui permettent un contact intime sans face-à-face.» La référence à un glory hole est on ne peut plus claire. La masturbation à deux, en respectant une distance de sécurité, est aussi recommandée. On relèvera, par ailleurs, que les illustrations du document représentent des personnes de différentes couleurs de peau ainsi que deux couples homos et un hétéro.

À lire aussi, notre article sur la fièvre sexuelle post-Covid.

Ton opinion

16 commentaires