Neuchâtel: Pas âgé, pas obèse, pas malade: pas de test
Publié

NeuchâtelPas âgé, pas obèse, pas malade: pas de test

Pour éviter la saturation du système, les personnes présentant des symptômes du Covid-19 sans faire partie de la population à risques seront dispensées de test.

par
Abdoulaye Penda Ndiaye
Le canton de Neuchâtel ne veut plus tester les personnes présentant des symptômes du coronavirus mais qui ne font partie ni de la population à risques ni du domaine médical.

Le canton de Neuchâtel ne veut plus tester les personnes présentant des symptômes du coronavirus mais qui ne font partie ni de la population à risques ni du domaine médical.

KEYSTONE

Dès jeudi, le canton de Neuchâtel renonce à tester systématiquement les personnes présentant les symptômes typiques du Covid-19 si elles ne font pas partie de la population à risques. Désormais, ce sont donc des critères d’âge, d’obésité sévère ou de maladie chronique qui vont prévaloir dans ce qu’il faudrait appeler tri des tests. ) Une exception sera accordée au personnel du domaine de la santé.

Ceux qui présenteraient des symptômes inquiétants sont d’abord invités à répondre au questionnaire du site coronacheck de l’Office fédéral de la santé publique. Selon le résultat, ils peuvent se placer en isolement ou en quarantaine. Ensuite, ces personnes peuvent obtenir une décision d’isolement des autorités à présenter auprès de l’employeur.

«Pour des personnes jeunes qui présentent les symptômes classiques du Covid-19, comme la perte de goût ou de l’odorat, et qui ont été en contact avec une personne positive, ça n’a pas de sens d’engorger le système en les testant», a expliqué dans les colonnes d’Arcinfo le médecin cantonal Claude-François Robert. «Cela rendra la vie plus facile aux personnes atteintes et permettra de libérer des ressources pour les gens vulnérables, notamment les clusters dans les EMS», a ajouté le médecin cantonal neuchâtelois.

Vigilance et prudence

Enfin, les autorités prient instamment les personnes vulnérables de «faire preuve de la plus grande vigilance face à la circulation du virus et de renoncer dans toute la mesure du possible aux contacts rapprochés, dans leur intérêt mais également afin d'éviter des hospitalisations». La même recommandation est adressée à ceux qui pratiques des activités sportives à risque. «Le risque réel de saturation du système de santé nécessite de réduire au maximum les risques d'accident et donc de sollicitation du système de santé. Cela, encore une fois, dans l'intérêt tant particulier que général», a commenté le gouvernement neuchâtelois.

Ton opinion

346 commentaires