Pas besoin de liquide pour payer, il suffit d'un doigt

Actualisé

Pas besoin de liquide pour payer, il suffit d'un doigt

Xelios vend une technologie basée sur la biométrie qui permet de sécuriser les accès dans des bureaux ou à la maison.

Pour 300 clients d'un centre commercial allemand au bord du lac de Constance, faire ses courses est une expérience qui a radicalement changé depuis peu. A la caisse, au lieu d'ouvrir leur porte-monnaie, ils appliquent leur pouce sur une surface où leur empreinte digitale est lue et identifiée immédiatement. La facture arrive directement chez eux.

La biométrie, réservée aux domaines militaires jusqu'il y a peu, se démocratise. C'est Xelios, une entreprise installée à Plan-les-Ouates depuis le début de l'année, qui vend en Suisse la technologie française qui est derrière cette innovation. Son produit fonctionne, comme au supermarché allemand, par apposition du pouce et donne accès aux locaux ou aux ordinateurs d'une entreprise. Plus besoin de retenir des mots de passe à rallonge ou de trimbaler des cartes magnétiques.

Le bout du doigt (en réalité un algorythme crypté basé sur les points minutieux de l'empreinte digitale) suffit pour ouvrir les portes ou les ordinateurs. «Sur 48 000 entreprises sondées récemment, 46% ont déclaré avoir été victimes de vol d'informations perpétré pour moitié par des employés à l'interne. Pour elles, il est devenu vital de savoir qui fait quoi», dit Gianluca Boccia, manager chez Xelios.

Il faut compter 400 fr. par poste de travail pour l'entrée de gamme. Le prototype d'une version contrôlant les accès aux maisons privées existe également: le pouce prendrait alors la place des clés.

David Haeberli

Ton opinion