Actualisé 30.06.2008 à 14:14

Pas de bénéfices financiers pour les organisateurs à Genève

La société NEPSA, qui a organisé les festivités liées à l'EURO 2008 à Genève, espère au mieux «équilibrer ses comptes», indique-t-elle lundi à l'occasion d'un premier bilan.

L'Etat, qui aurait eu droit à une part des éventuels bénéfices, ne touchera donc rien.

«Nous sommes loin des bénéfices mirobolants imaginés par certains médias», a affirmé Frédéric Hohl, directeur de NEPSA. Selon les premières estimations, les comptes devraient accuser un léger déficit ou tout juste atteindre l'équilibre.

«Nous n'aurons rien à redonner à l'Etat», a averti M. Hohl. En cas de bénéfices, NEPSA en aurait reversé la moitié dans les caisses publiques. La société disposait d'un budget de 4,5 millions pour la mise sur pied des trois sites festifs (fanzone, fan village et fan club), dont 800 000 francs injectés par le canton.

Peu de sponsors

Frédéric Hohl rappelle à titre de comparaison que la Fête de la musique coûte deux millions de francs aux pouvoirs publics. Et que de manière générale, il relève déjà du miracle de pouvoir équilibrer les comptes d'une grande manifestation festive ou culturelle.

Du côté des recettes, NEPSA a connu une grosse déception concernant les revenus de sponsoring. En dépit des promesses de l'UEFA, qui faisait miroiter d'importants contrats, les rares sponsors n'ont rapporté que 50 000 francs. Et la publicité sur les écrans géants n'a pas fait beaucoup mieux, avec moins de 100 000 francs de recettes.

Bénéfice en terme d'image

Pour le directeur, NEPSA a néanmoins réalisé un «bénéfice important» en terme d'image en prouvant sa capacité à organiser «une manifestation de haute tenue à caractère international».

NEPSA avait sous-traité la location des stands et des débits de boisson à la société APSA. Celle-ci a directement exploité huit bars, qui ont réalisé un chiffre d'affaires de 1,2 million de francs.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!