Hold-up: Pas de cash aux guichets, utilisez le bancomat
Actualisé

Hold-upPas de cash aux guichets, utilisez le bancomat

Une solution contre les hold-up d'agences: laisser l'automate traiter l'argent liquide. Raiffeisen se lance.

par
arg
A la machine les opérations numéraires, au personnel le conseil.

A la machine les opérations numéraires, au personnel le conseil.

Révolution dans la banque de détail: le personnel de plusieurs Raiffeisen ne donne ni n'accepte plus de cash. Dans 19 succursales genevoises, le client doit se servir des bancomats, relève «Le Temps». A la direction suisse, on souligne que le dispositif est né d'une initiative d'une coopérative, en l'occurrence celle de Ge­nève Ouest, cible d'un double hold-up avec prise d'otages en 2010. L'argument sécuritaire n'a été qu'un «catalyseur».

Si l'expérience «pourrait faire école» à la Raiffeisen, les autres établissements romands se contentent d'agrandir leur parc de machines. En matière de sécurité, «le risque zéro n'existe pas», rappelle Jean-Yves Pannatier, de la BCVs. Victime de deux braquages en 2011, la banque valaisanne a notamment décidé de limiter la quantité d'argent liquide dans ses 50 petites représentations. Décharger l'employé des opérations numéraires relève d'une tendance générale, selon lui: «Nous privilégions déjà des services à valeur ajoutée, comme le conseil à la clientèle.»

Un bancomat coûte une centaine de milliers de francs. Pour les plus petites agences – souvent aussi les plus vulnérables –, investir dans un système de «guichet sans cash» demeure hors de prix.

Ton opinion