Actualisé 24.06.2013 à 12:40

Novak Djokovic

«Pas de chemin facile vers un Grand Chelem»

Le N. 1 mondial a donné ses impressions sur le tirage au sort du tournoi de Wimbledon, lequel semble lui être a priori plutôt favorable.

Battu par Nadal en demi-finale de Roland-Garros il y a quinze jours, le Belgradois a assuré avoir «tourné la page».

Battu par Nadal en demi-finale de Roland-Garros il y a quinze jours, le Belgradois a assuré avoir «tourné la page».

Le N.1 mondial Novak Djokovic, favorisé par le tirage au sort qui a placé tous ses principaux rivaux dans l'autre moitié du tableau à Wimbledon, a déclaré samedi qu'il n'y avait «pas de voie facile vers un titre du Grand Chelem».

«Certains diront que j'ai eu de la chance. Mais je ne crois pas qu'il y ait de voie facile vers un titre du Grand Chelem. Tous les meilleurs seront là pour tenter de gagner le tournoi le plus prestigieux du monde. Je dois donc prendre tout cela avec calme et penser surtout à mon premier adversaire», a dit le Serbe, qui sera opposé mardi à l'Allemand Florian Mayer.

Si tout se passe bien pour lui, Djokovic devrait retrouver en quarts de finale le Tchèque Tomas Berdych puis en demi-finale l'Espagnol David Ferrer, des adversaires a priori moins redoutables que Roger Federer, Rafael Nadal, Andy Murray ou Jo-Wilfried Tsonga qui se trouvent tous dans la partie inférieure du tableau.

«Un joli lundi de tennis!»

Le facétieux champion a sorti l'arme de l'humour lorsqu'on lui a demandé ce qu'il pensait de la concentration de talents dans le bas du tableau. «Cela va faire un joli lundi de tennis!», a-t-il dit, ces joueurs entrant tous en lice lors de la première journée.

Battu par Nadal en demi-finale de Roland-Garros il y a quinze jours, 9-7 au cinquième set d'un match d'anthologie, le Belgradois a assuré avoir «tourné la page».

«J'ai pris quelques jours de vacances pour recharger les batteries, physiquement et mentalement, car j'ai mis beaucoup d'énergie pour essayer de gagner le French Open . J'avais besoin de cela pour me relaxer, pour évacuer le stress et trouver une nouvelle motivation», a-t-il dit.

Cette année encore, Djokovic n'a joué aucun tournoi de préparation sur gazon et s'est contenté de quelques exhibitions, afin de «donner la priorité à la récupération».

«Je suis prêt»

«Ce n'est pas la première fois que je me retrouve dans cette situation. Les fois précédentes, je me suis quand même débrouillé pour aller loin, et même pour gagner le titre une fois», a dit le vainqueur de l'édition 2011.

L'un des joueurs les plus polyvalents du circuit, Djokovic a tout pour se tirer à son avantage de la difficile transition entre la terre battue et le gazon.

«S'adapter à la surface la plus rapide en venant de la plus lente en quelques jours n'est pas facile. Le plus dur, c'est le déplacement. Sur terre, le rebond est très haut, on glisse beaucoup et les échanges sont longs. Le gazon, même si ça ne va plus aussi vite qu'il y a vingt ans lorsque tout le monde faisait service-volée, reste la surface la plus rapide», a-t-il dit.

Le N.1 mondial devra avoir retrouvé de bonnes sensations pour éviter toute mauvaise surprise face à Mayer, un joueur qu'il avait déjà affronté, et battu en trois sets, l'année dernière en quart de finale.

«Je sais à quoi m'attendre. C'est un joueur dangereux, qui a un jeu assez peu orthodoxe. Il aime jouer sur herbe. Il a un bon revers, il est grand, il peut servir bien et bien bouger aussi. C'est un adversaire difficile pour un premier tour, mais je suis prêt», a-t-il dit. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!