Coronavirus : Bolsonaro bientôt sous enquête pour sa gestion de la pandémie

Coronavirus Bolsonaro bientôt sous enquête pour sa gestion de la pandémie

Suivez en direct toute l'actualité liée au coronavirus en Suisse et dans le monde.

Ton opinion

jeudi, 15.04.2021
16:09

France: Vaccin pour les enseignants et policiers de plus de 55 ans

Des «créneaux dédiés» de vaccination seront ouverts dès ce week-end aux enseignants et policiers et gendarmes de plus de 55 ans, ainsi que plusieurs autres professions particulièrement exposées au Covid-19, a annoncé jeudi Jean Castex.

Cette mesure concernera aussi les professeurs des écoles, collèges et lycées, les professionnels de la petite enfance, les policiers et gendarmes, les surveillants pénitentiaires, les agents spécialisés des écoles maternelles (Atsem) et les AESH (accompagnants d’enfants en situation de handicap, soit en tout environ 400'000 personnes, a précisé le Premier ministre en visitant un centre de vaccination à Saint-Rémy-les-Cheuvreuse.

16:06

L’Afrique est «dans une impasse»

L’Afrique est «dans une impasse» pour son approvisionnement en vaccins contre le Covid-19, qui pourrait affecter les campagnes de vaccination dans certains pays, a déclaré jeudi le directeur pour l’Afrique des Centres de contrôle et de prévention des maladies (Africa CDC).

De nombreux pays africains dépendent des livraisons de vaccins AstraZeneca produits en Inde, notamment par le Serum Institute of India, et distribués dans le cadre du programme Covax qui vise à fournir un accès équitable en particulier aux pays les plus pauvres.

Mais l’Inde a annoncé fin mars qu’elle allait retarder ses exportations pour lutter contre une nouvelle vague de contaminations. «Nous sommes dans une impasse en tant que continent», a déclaré jeudi le Dr John Nkengasong lors d’une conférence de presse.

«L’accès aux vaccins a été limité pour nous en tant que continent et cela affecte la manière dont nous déployons notre programme de vaccination», a-t-il ajouté.

15:40

Les plus de 80 ans désormais moins touchés

La part des plus de 80 ans dans les décès dus au Covid-19 en Europe a reculé à son niveau le plus bas depuis le début de la pandémie, autour de 30%, grâce au vaccin, a indiqué jeudi le directeur régional de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

«Au cours des deux derniers mois, la tendance chez les plus de 80 ans s’est écartée de la tendance observée dans tous les autres groupes d’âge, ce qui pourrait être dû à la part importante de la vaccination dans ce groupe à haut risque», a dit Hans Kluge lors d’une conférence de presse en ligne depuis Athènes, où il est en déplacement.

La branche Europe de l’OMS, qui déplorait début avril un nombre de cas «le plus inquiétant depuis des mois» avec une hausse rapide et continue, voit maintenant des «signes précurseurs indiquant que la transmission pourrait ralentir dans plusieurs pays», a-t-elle indiqué.

L’OMS continue d’appeler à la vigilance à l’heure où 160 nouveaux cas sont rapportés chaque minute en moyenne à travers la région, selon ses données.

15:24

L'inconséquence de Bolsonaro sera passée au crible

La Cour suprême brésilienne a donné son feu vert à la mise en place d’une Commission d’enquête parlementaire qui va se pencher sur d’éventuelles «omissions» du gouvernement Bolsonaro dans le combat contre la pandémie de coronavirus.

Un juge de la Cour suprême brésilienne avait ordonné la semaine dernière au Sénat d’installer une commission d’enquête en ce sens, suite à la demande formulée par 32 des 81 sénateurs brésiliens.

Mercredi soir, la Cour suprême a approuvé en séance plénière, par 10 voix sur 11, la demande qu’avait présentée le juge Luis Roberto Barroso en faveur de cette Commission d’enquête parlementaire (CPI, en portugais) sur la gestion de la pandémie qui ravage le pays et a fait près de 362'000 morts en un peu plus d’un an.

Jair Bolsonaro avait immédiatement dénoncé cette initiative comme «du militantisme judiciaire».

14:14

Le Brésil en proie à une «catastrophe humanitaire», selon MSF

La gestion chaotique de la crise du Covid-19 par les autorités brésiliennes, sans aucune «réponse coordonnée et centralisée», a plongé le pays dans une «catastrophe humanitaire», a dénoncé jeudi Médecins sans Frontières (MSF). «L’absence de volonté politique pour agir de manière adaptée face à cette pandémie est responsable de la mort de milliers de Brésiliens», a affirmé l’ONG dans un communiqué.

«La semaine du 5 avril, 11% des nouvelles infections au Covid-19 dans le monde étaient enregistrées au Brésil, ainsi que plus d’un quart des décès», a souligné MSF. Pour l’ONG, «ces chiffres illustrent l’incapacité des autorités à gérer la crise sanitaire et humanitaire dans le pays et à protéger les Brésiliens, en particulier les plus vulnérables, contre le virus».

Le président d’extrême droite Jair Bolsonaro n’a cessé de minimiser l’ampleur de la pandémie et de critiquer les mesures restrictives prises au niveau local par les maires et les gouverneurs des différents Etats.

14:00

Les statistiques suisses du jour

13:33

Pendant le ramadan, les musulmans britanniques encouragés à se faire vacciner

Au son de l’appel à la prière dans la mosquée de l’Est de Londres, les habitants du quartier à la forte communauté musulmane sont encouragés à placer leur foi dans la science et à se faire vacciner contre le Covid-19, ramadan ou pas.

Avec l’efficacité d’une chaîne bien rodée, le personnel du service national de santé, le NHS, et des volontaires escortent les patients qui ont pris rendez-vous, quelle que soit leur religion, pour recevoir leur injection dans les locaux de l’East London Mosque.

Le quartier de Tower Hamlets présente la plus forte proportion de musulmans dans sa population au Royaume-Uni. Les médecins les encouragent à la vaccination, face aux craintes de certains que la piqûre pourrait constituer une rupture du jeûne.

13:24

Allemagne : la troisième vague freine la reprise économique

L’économie allemande devrait connaître une hausse de 3,7% de son PIB en 2021, une reprise moins forte que prévue en raison du maintien des restrictions contre la crise sanitaire, selon les prévisions des principaux instituts économiques publiées jeudi.

«La pandémie retarde la reprise», ont affirmé ces six influentes organisations (DIW, IFO, IFW, IWH et RWI), qui tablaient lors de leurs dernières estimations en octobre sur une hausse de 4,7% du PIB, après un plongeon historique de 4,9% en 2020.

Cette actualisation s’explique par la «poursuite du verrouillage actuel» de l’économie allemande, causé par les restrictions contre la pandémie de Covid-19, ajoutent-elles.

12:58

Rapport hebdomadaire suisse

12:53

Le bilan de la pandémie de Covid-19 dans le monde

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 2'974'651 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles jeudi à 12h.

Plus de 138'213'350 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie. La grande majorité des malades guérissent, mais une part encore mal évaluée conserve des symptômes pendant des semaines, voire des mois.

Les chiffres se fondent sur les bilans communiqués quotidiennement par les autorités sanitaires de chaque pays et excluent les révisions réalisées a posteriori par des organismes statistiques, comme en Russie, en Espagne et au Royaume-Uni.

12:17

Le Conseil de l’Europe met en garde contre les risques de corruption

L’organe anti-corruption du Conseil de l’Europe a exhorté jeudi ses Etats membres à prévenir les risques de corruption dans le cadre des mesures extraordinaires prises pour lutter contre les conséquences économiques de l’épidémie de Covid-19.

«Les gouvernements devraient gérer de manière rigoureuse les risques de corruption découlant de la nécessité de prendre des mesures extraordinaires pour lutter contre la pandémie de Covid-19», explique le Groupe d’Etats contre la Corruption (Greco), à l’occasion de la publication de son rapport annuel.

Il s’agit notamment de «l’injection de montants considérables dans l’économie pour atténuer les répercussions économiques et sociales de la pandémie», précise-t-il dans un communiqué.

11:35

Les géants pharmaceutiques suisses Novartis et Roche s'allient

Le groupe pharmaceutique suisse Novartis va s’allier à son concurrent et compatriote Roche pour produire le tocilizumab, un médicament au coeur d’essais cliniques pour évaluer son efficacité contre la pneumonie liée au Covid-19, a-t-il annoncé jeudi.

L’accord signé avec Roche concernant le tocilizumab prévoit de réserver des capacités de production pour ce médicament dans une usine à Singapour, a-t-il indiqué dans un communiqué.

Commercialisé sous le nom d’Actemra ou RoActemra selon les marchés où il est vendu, le tocilizumab est un médicament contre la polyarthrite rhumatoïde, qui fait partie des pistes explorées pour soigner les patients atteints de formes graves du Covid.

11:27

Vaud: 3500 étudiants reçoivent du chocolat

Ces derniers semestres ont été éprouvants pour les étudiants des Hautes Écoles et des Universités. L’échange humain, essentiel à une formation en société, est venu à manquer. Beaucoup d’étudiants se sont retrouvés entre quatre murs devant un écran sans pouvoir développer les interactions sociales nécessaires à leur bien-être.

La Fondation des Maisons d’Étudiants de Lausanne (FMEL) et la Boulangerie-Café Tonton Grain ont joint leurs forces pour offrir 3500 lapins en chocolat aux résidents de la fondation. Tonton Grain va toquer à la porte de chaque étudiant du Vortex entre jeudi 15 et vendredi 16 avril pour lui donner personnellement son chocolat.

11:09

Crans-Montana (VS): le centre de dépistage déménage

Pour que la saison touristique se déroule de la manière la plus sûre du point de vue sanitaire, les communes valaisannes de Crans-Montana, Icogne et Lens ont ouvert un centre de dépistage Covid, sous forme de drive-in, mi-décembre 2020. Le centre va rester en fonction, mais il va cependant déménager et adapter ses horaires à la fréquentation de basse saison.

Dès mardi prochain, il prendra ses quartiers sur le parking de Crans Cry d’Err. Il sera ouvert 6 jours sur 7, les matins de 9H à 12H (fermé le dimanche). Un système de réservation sera mis en place. Les tests sont facturés directement aux caisses maladie ou, le cas échéant, à payer sur place (cash, carte, Twint). Plus d’infos sur: www.crans-montana.ch/testcovid.

09:46

Cambodge: le pays est «au bord de la mort» selon le Premier ministre

La hausse des cas de contaminations au Covid-19 place le Cambodge «au bord de la mort», a mis en garde le Premier ministre Hun Sen, après que le royaume a imposé un confinement des habitants dans la capitale Phnom Penh. Le pays avait largement échappé à la pandémie avant l’apparition d’un foyer parmi la communauté chinoise expatriée, qui a provoqué un pic de contaminations fin février.

«S’il vous plaît, mon peuple, joignez vos efforts pour mettre fin à cette dangereuse situation», a exhorté le Premier ministre dans un message enregistré, diffusé tard mercredi soir sur la télévision publique. «Nous sommes déjà au bord de la mort. Si nous ne nous unissons pas, nous nous dirigeons vers la vraie mort», a-t-il ajouté. Il y a quelques jours, le Premier ministre avait menacé de prison ceux qui ne respecteraient pas la quarantaine de deux semaines et les autres mesures anti-Covid.

09:40

Appel à une abolition temporaire des brevets sur les vaccins

Des lauréats du prix Nobel et d’anciens chefs d’Etat ou de gouvernement appellent Joe Biden à se rallier à une proposition de levée temporaire des brevets sur les vaccins contre le covid, afin que n’importe quel pays puisse produire les vaccins sans se soucier des brevets. Une telle suspension est «une étape vitale et nécessaire pour mettre fin à la pandémie», estiment les quelques 170 signataires de la lettre ouverte, dont l’ancien président français François Hollande, l’ancien chef du gouvernement britannique Gordon Brown, l’ancienne présidente du Liberia Ellen Johnson Sirleaf.

«Nous sommes encouragés par les informations selon lesquelles votre administration examine une levée temporaire des droits de propriétés intellectuels de l’OMC pendant la pandémie, comme proposé par l’Afrique du Sud et l’Inde», selon la lettre signée également de plusieurs prix Nobel comme Muhammad Yunus (Paix), Joseph Stiglitz (économie), Françoise Barré-Sinoussi (médecine). Déposée à l’OMC le 2 octobre par l’Afrique du Sud et l’Inde, la proposition a recueilli le soutien de dizaines de pays en développement et défavorisés tandis que les pays développés ou qui hébergent les sièges de grands groupes pharmaceutiques qui ont développé les vaccins tendent à s’y opposer.

08:21

Inde: record de 200'000 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures

L’Inde a enregistré un record de 200'000 nouveaux cas de Covid-19 au cours des dernières 24 heures, selon des données officielles publiées jeudi, alors qu’une deuxième vague de contaminations massive prend encore de l’ampleur, dans le pays de 1,3 milliard d’habitants.

Le nombre de contaminations quotidiennes a plus que doublé depuis début avril. L’Inde, qui a enregistré au total plus de 14,1 millions de cas, a déploré aussi 1038 décès en 24 heures, soit près de 175'000 morts en tout, selon les données du ministère de la Santé.

04:21

France: presque 100'000 morts, encore des «jours difficiles» et des questions

La France s’apprête à dépasser le lourd bilan de 100'000 morts depuis le début de l’épidémie de Covid-19, en pleine troisième vague qui dure et laisse ouvertes les questions sur une réouverture du pays à partir de la mi-mai.

Malgré la violence de la première vague (près de 30'000 morts entre mi-mars et mi-mai 2020), la grande majorité des décès sont survenus depuis fin octobre (environ 65'000), conséquence d’une deuxième vague qui ne s’est jamais échouée, puis d’une nouvelle forte reprise épidémique durant l’hiver, portée par le variant anglais plus contagieux du coronavirus. Et si la vaccination massive dans les Ehpad a porté ses fruits, près de 300 morts s’ajoutent encore chaque jour à l’hôpital en avril.

Dans ce contexte, la France pourra-t-elle suivre à la mi-mai, comme promis par Emmanuel Macron, l’exemple de la Grande Bretagne, qui a rouvert ses terrasses cette semaine, ou de la Belgique, qui a prévu de le faire le 8 mai ? Le chef de l’Etat réunit une partie du gouvernement jeudi à 18H00 sur ce sujet. Au menu également, la réouverture progressive des lieux culturels, sous cloche depuis plus de cinq mois. Restaurants, bars et salles de sports attendent aussi de savoir quand ils pourront accueillir du public en intérieur, alors que l’ensemble de la population vit de nouvelles vacances confinées, avec couvre-feu à 19h et télétravail obligatoire quand c’est possible.

03:59

Renforcement des restrictions sanitaires à Buenos Aires

Le président argentin Alberto Fernandez a annoncé mercredi de nouvelles restrictions dans l’agglomération de Buenos Aires pour endiguer le Covid-19, tandis que les nouvelles contaminations montent en flèche.

A part de vendredi, un couvre-feu sera en vigueur entre 20H00 et 06H00, et les heures d’ouverture des commerces seront limitées à dix heures entre 09H00 et 19H00 dans l’agglomération de la capitale. Les étudiants de la capitale reprendront les cours virtuels lundi pour une période de deux semaines, a annoncé Alberto Fernandez.

01:22

La pause dans l’administration du vaccin Johnson & Johnson prolongée aux Etats-Unis

La pause dans l’administration du vaccin Johnson & Johnson aux Etats-Unis est prolongée d’au moins une semaine, un groupe d’experts réunis mercredi ayant dit avoir besoin de plus de temps pour évaluer ses possibles liens avec la formation de graves caillots sanguins.

Un groupe d’experts se sont réunis à la demande des Centres américains de lutte et de prévention des maladies (CDC), principale agence américaine de santé publique, après la découverte de six cas de femmes, dont une est décédée, ayant développé des cas graves de caillots sanguins en association avec des bas niveaux de plaquettes après leur injection, aux Etats-Unis.

Le vaccin Johnson & Johnson a déjà été administré à 7,5 millions de personnes aux Etats-Unis, et un septième cas, celui d’une femme de 28 ans, a été évoqué pendant la réunion. Les experts auraient pu décider d’une restriction du vaccin à certaines parties de la population, mais la plupart d’entre eux ont déclaré avoir besoin d’étudier plus de données avant de trancher.