Budget fédéral 2011: Pas de coupe dans les dépenses
Actualisé

Budget fédéral 2011Pas de coupe dans les dépenses

Le personnel de la Confédération ne devra pas se serrer la ceinture en 2011. Par 125 voix contre 53, le Conseil national a refusé mardi diverses propositions de coupes linéaires de 2% de l'UDC.

Les effectifs de l'administration fédérale ne cessent de croître, a dénoncé Lieni Flüglistaller (UDC/AG). Il est prévu de créer plus de 400 nouveaux emplois l'an prochain alors que les caisses de l'Etat risquent de subir un déficit d'un demi-milliard de francs. Et de critiquer les salaires excessifs alloués par la Confédération.

L'UDC a proposé des économies de 109 millions de francs dans les dépenses du personnel. Toutes les autres formations se sont élevées contre ces propositions de coupes drastiques. Certes, le nombre d'employés de la Confédération augmente constamment, mais la quantité de tâches à assumer aussi, a rétorqué Brigitta Gadient (PBD/ GR).

Des emplois devront être créés notamment en relation avec l'accord de Schengen/Dublin et la TVA. La coupe linéaire de 1% décidée l'an passé par les Chambres fédérales a frappé en premier lieu les départements qui ont déjà réduit leur personnel, a fait valoir Marina Carobbio (PS/TI).

On attendrait de ceux qui, année après année, proposent de tailler à la hache des idées plus constructives, a ajouté Fabio Abate (PLR/TI). «Les coupes linéaires touchent des êtres humains».

Pour Eveline Widmer-Schlumpf, on ne peut pas mener une politique du personnel en réduisant les dépenses à la va-vite en décembre. Une coupe linéaire aurait par exemple des effets sur la compensation du renchérissement promise aux collaborateurs pour l'an prochain ( 0,6%). La conseillère fédérale a cependant assuré qu'une analyse des besoins en personnel serait menée.

L'UDC n'a pas eu davantage de chance avec son idée de comprimer de 2% les dépenses non liées (-468 millions). Même l'idée subsidiaire consistant à épargner les secteurs de la défense et de l'agriculture n'a pas trouvé d'écho, puisqu'elle a été rejetée par 125 voix contre 53.

Pas de rallonge

Les Verts n'ont pas réussi à convaincre la majorité d'abandonner la compensation des investissements anticipés. La proposition, refusée par 141 voix contre 35, aurait permis de libérer quelque 180 millions supplémentaires notamment dans la construction.

En 2009, la Confédération a anticipé des investissements au titre des mesures pour faire face à la crise économique. Mais il a toujours été clair que ces sommes devraient être compensées dès la reprise, a rappelé Eveline Widmer-Schlumpf. (ats)

Ton opinion