Crédits militaires: Pas de coupes possibles malgré les menaces de l'UDC
Actualisé

Crédits militairesPas de coupes possibles malgré les menaces de l'UDC

Des coupes dans le budget de l'armée ne sont pas possibles sans réduire ses tâches, estime son chef ad interim André Blattmann.

Il réagissait aux menaces de l'UDC de s'en prendre aux crédits militaires dans le but de déstabiliser Samuel Schmid.

«Qui refuse le programme d'armement doit aussi biffer les tâches correspondantes de l'armée», avertit M. Blattmann dans une interview publiée jeudi par la «Neue Luzerner Zeitung». Il n'y a pas de marge de manoeuvre, selon lui.

Début août, l'UDC avait menacé de torpiller les dépenses militaires au Parlement, notamment les postes liés aux engagements à l'étranger et aux engagements subsidiaires en Suisse, par exemple pour la protection des ambassades ou lors de manifestations. Le programme d'armement et les crédits de construction militaire sont également visés.

«Si les dysfonctionnements au sein du DDPS persistent et si Samuel Schmid reste chef de ce département, l'UDC proposera au Parlement de biffer toutes les dépenses militaires inscrites au budget 2009 qui ne sont pas indispensables à l'exécution du mandat de défense constitutionnel», avait indiqué le parti. (ats)

Ton opinion