Actualisé

Grand Conseil fribourgeoisPas de démocratisation dans l'aménagement du territoire

Les députés fribourgeois entendent laisser aux exécutifs cantonal et communaux la responsabilité de l'aménagement du territoire.

Ils ont refusé mardi à une large majorité, en première lecture, les amendements visant à démocratiser les compétences en la matière.

Le Grand Conseil a poursuivi l'examen de la révision des quelque 185 articles de la loi sur l'aménagement du territoire et les constructions (LATeC), commencé lors de la précédente session. Il est parvenu mardi après-midi au 43e article.

Selon la version votée mardi, le Conseil d'Etat va continuer à adopter le plan directeur cantonal. Suivant la même logique, c'est le conseil communal qui continuera à mettre sur pied le plan d'aménagement local (PAL).

La gauche a bataillé ferme, mais sans succès pour obtenir que les citoyens soient davantage impliqués dans le processus d'aménagement du territoire. «Fribourg est le seul canton où le législatif, tous échelons confondus, n'a aucune compétence en matière d'aménagement, domaine concernant au plus haut point les citoyens», a dit la députée verte Christa Mutter.

Cette dernière a contesté les arguments défendus à droite selon lesquels un transfert aux législatifs ouvriraient la porte à des discussions sans fin, allongerait les procédures et perdrait en efficacité. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!