Actualisé 03.03.2008 à 11:49

Pas de garde armée à Zurich

Le Grand Conseil zurichois ne veut pas de garde militaire avec l'arme chargée sur le territoire cantonal.

Il a adopté lundi un postulat urgent demandant au gouvernement de faire pression pour changer la nouvelle réglementation.

Le postulat urgent déposé par les Verts, le PS et les Evagéliques a été adopté par 87 voix contre 75. La majorité du parlement zurichois ne voit pas la raison pour laquelle le Département fédéral de la défense a modifié la réglementation sur la garde armée pour introduire la garde avec l'arme chargée.

Plusieurs députés ont estimé que la garde armée avec l'arme chargée représente un danger pour la population. C'est une illusion de croire que les soldats sont suffisamment formés, a déclaré Susanne Rihs-Lanz (Verts).

Un affront

Le radical Jörg Kündig a au contraire estimé que c'est un affront fait aux soldats d'affirmer qu'ils ne sont pas assez formés. Il n'est pas acceptable de dire que l'armée pourrait représenter un risque pour la population, a-t-il ajouté.

Le conseiller d'Etat Hans Hollenstein a estimé que la garde militaire avec l'arme chargée engendre une augmentation du risque d'accident. Mais il faut aussi admettre que cette forme de garde armée peut se justifier dans certains cas, a-t-il ajouté.

L'annonce de l'introduction de la garde armée avec l'arme chargée a provoqué des oppositions dans de nombreuses communes. L'Association des communes veut que les décisions de refus prises démocratiquement et signifiées à l'armée soient respectées.

La commune d'Affoltern am Albis (ZH) a été la première à s'opposer à la garde armée avec l'arme chargée sur son territoire. L'armée l'a déjà informée que la garde se ferait non chargée dans cette commune. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!