Pas de jours en rab dans les piscines
Actualisé

Pas de jours en rab dans les piscines

Le week-end s'annonce estival et pourtant les deux principales piscines lausannoises en plein air ferment dimanche.

Pourquoi pas de prolongations? Le manque d'intérêt et des contraintes d'infrastructures sont évoqués. «Nous constatons à chaque rentrée scolaire une baisse de la fréquentation, et cela même s'il fait beau», justifie Christian Barascud, gérant des piscines et patinoire de Lausanne.

Ces derniers jours, on a même compté moins de baigneurs que d'employés, au nombre de seize à Bellerive. Comme l'eau n'y est pas chauffée, la trempette est plus difficile. Il faudra attendre 2009 pour avoir droit au bain chaud.

La création d'une bulle doit encore être approuvée. Quant au site de Montchoisi, il nécessite six semaines de travaux pour laisser place à une patinoire prête pour les vacances d'octobre.

(ros)

Ton opinion