Berne: Pas de législation sur l'assaisonnement
Actualisé

BernePas de législation sur l'assaisonnement

La commission de l'économie du National renoncer à légiférer sur la viande assaisonnée étrangère. Face à l'opposition de son homologue du Conseil des Etats, elle a décidé par 14 voix contre 10 de laisser tomber une initiative parlementaire de l'UDC.

Le texte vise à ce que la viande assaisonnée étrangère ne bénéficie plus d'un droit de douane réduit à l'importation et soit soumise aux mêmes règles que la viande non apprêtée. Pour la majorité de la commission, cette mesure serait contraire aux engagements internationaux du Conseil des Etats, ont indiqué mardi les services du Parlement.

Le sujet ne cesse de préoccuper les représentants du monde agricole au Parlement. L'affaire est même à l'origine d'un fou rire de l'ancien ministre des finances Hans-Rudolf Merz devant le National.

Il y a un an et demi, l'Administration fédérale des douanes avait empoigné le problème en adaptant ses explications sur les tarifs de douanes. Les droits de douanes réduits ne concernent plus les produits pour lesquels les substances aromatisantes ne pénètrent pas du tout ou très faiblement dans la viande.

Il peut aussi s'agir de baies de genièvre entières, de clous de girofle entiers, de feuilles de laurier ou de branches de romarin par exemple. La viande dont l'assaisonnement est réalisé en profondeur ou sur la totalité de sa surface, qui est perceptible à l'oeil nu ou nettement au goût bénéficie en revanche encore d'un droit de douane réduit. (ats)

Ton opinion