Jumelles disparues: Pas de liens avec la Fribourgeoise disparue
Actualisé

Jumelles disparuesPas de liens avec la Fribourgeoise disparue

Les investigations menées en Suisse ont permis d'établir qu'il n'y a aucun lien entre le père des jumelles et la jeune femme disparue à Montbovon (FR).

par
comm

Les enquêtes menées tant par la Police cantonale vaudoise que par la Police cantonale fribourgeoise n'ont pas mis en évidence de lien entre l'affaire «Gemelle» et la disparition de Madame Katia Iritano à Montbovon (FR) le 25 janvier dernier.

Les mesures techniques ordonnées par le procureur Gilliéron ont permis d'établir qu'il n'y avait jamais eu de contact téléphonique entre le père des jumelles et Mme Iritano. Cette piste peut donc être définitivement écartée par les autorités de poursuite pénale.

Matthias Schepp aperçu à Préverenges le 30 janvier

Les examens scientifiques effectués sur les objets prélevés au domicile du père des jumelles n'ont pas révélé la présence d'une quelconque substance toxique ou létale ingérée par les fillettes à la villa de St-Sulpice. Des investigations sont en cours concernant l'absence de valises et de sacs appartenant au père des jumelles.

Un témoignage crédible, enregistré au début de l'enquête, indique la présence du père des jumelles à Préverenges le dimanche 30 janvier vers 15h30 à bord de sa voiture dans laquelle se trouvaient également les deux fillettes.

A ce stade de l'enquête, la piste Corse reste privilégiée, mais en l'absence de preuve formelle, toutes les autres hypothèses sont également examinées par les policiers suisses, français et italiens. Les investigations se poursuivent afin d'établir l'emploi du temps du père, ainsi que son parcours entre la Suisse et Marseille notamment.

Appel à témoin en Corse sans résultat

L'appel à témoin lancé il y a une semaine concernant la présence éventuelle d'un autre véhicule à plaques suisses en Corse au début février n'a pas donné de résultats pour l'instant. Cette piste est toujours envisagée.

Ce véhicule, une grosse voiture, vraisemblablement de type break, de couleur foncée et immatriculé en Suisse ressemblait à celui (Audi A6 avant break noire) conduit par le père des jumelles. Ces deux berlines pourraient avoir été confondues par les témoins. Les personnes s'étant trouvées en Corse durant la période en question et dont le véhicule ressemble à celui du père des jumelles sont priées de prendre contact avec la Police cantonale vaudoise ou la police française.

Les enquêteurs comptent encore sur les indications provenant de témoins éventuels tant à Toulon, à Marseille qu'en Corse et en Suisse. Les personnes pouvant donner des indications sur la présence en Corse d'un autre véhicule foncé immatriculé en Suisse sont priées de s'adresser au commissariat ou au poste de gendarmerie le plus proche ou d'appeler la hotline en Suisse +41 21 644 82 31 ou le numéro vert en France 08 05 01 07 07.

Ton opinion