23.09.2020 à 11:59

SuissePas de limite au recrutement de personnel étranger

Malgré un taux de chômage élevé, le Conseil des Etats n’entend pas imposer des quotas aux employeurs concernant l’origine des personnes engagées.

La Constitution fédérale oblige déjà les entreprises à recruter la main-d’oeuvre indigène, a rappelé  la ministre de la justice Karin Keller-Sutter.

La Constitution fédérale oblige déjà les entreprises à recruter la main-d’oeuvre indigène, a rappelé la ministre de la justice Karin Keller-Sutter.

KEYSTONE

Les employeurs devraient pouvoir continuer à recruter librement du personnel étranger malgré un taux de chômage élevé en Suisse. Le Conseil des Etats a rejeté mercredi par 29 voix contre 7 une motion de Thomas Minder (Ind./SH).

En raison de la pandémie de coronavirus, la Suisse risque de faire face à une forte montée du chômage et de subir les effets d’une récession mondiale, souligne le Schaffhousois. Le recours au chômage partiel donne un peu de répit aux entreprises, mais ne les sauve pas, a-t-il ajouté.

A ses yeux, le Conseil fédéral a eu raison de suspendre durant le semi-confinement la libre circulation avec l’UE et l’AELE ainsi que le traitement des demandes de personnes provenant de pays tiers et leur entrée en Suisse.

Sa motion demandait au Conseil fédéral de prolonger ce régime et de présenter un projet d’acte urgent afin que les employeurs ne puissent recruter du personnel étranger que s’il dispose déjà d’un permis de travail, aussi longtemps que le taux de chômage en Suisse reste supérieur à 3%.

Main d’oeuvre indispensable

La Constitution fédérale oblige déjà les entreprises à recruter la main-d’oeuvre indigène, a répondu la ministre de la justice Karin Keller-Sutter, en assurant que le gouvernement s’inquiète lui aussi des suppressions d’emplois.

Même en cas de forte hausse du chômage, il devrait être possible de continuer à recruter des spécialistes à l’étranger, a-t-elle souligné, en rappelant que certains secteurs sont très dépendants de la main-d’oeuvre étrangère et frontalière et l’ont également été durant le semi-confinement.

(ats/nxp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!