Actualisé 19.02.2020 à 16:18

SuisseMontrer son visage et promouvoir l'égalité

Le contre-projet indirect à l'initiative populaire visant l'interdiction de se dissimuler le visage a le soutien du Parlement. Le National veut également des dispositions en faveur de l'égalité entre les sexes.

Une loi fédérale sur la dissimulation du visage devrait aussi contenir des mesures en faveur de l'égalité. La commission des institutions politiques du Conseil des Etats se rallie aux précisions apportées par le Conseil national au contre-projet indirect à l'initiative populaire anti-burqa.

Les deux Chambres soutiennent une loi fédérale sur la dissimulation du visage pour barrer la route à l'initiative populaire «Oui à l'interdiction de se dissimuler le visage» lancée par le comité d'Egerkingen. Ce contre-projet indirect prévoit qu'une personne est tenue de montrer son visage pour s'identifier lors d'un contrôle dans les transports publics, à la douane ou pour des démarches administratives.

Lors de la session d'hiver, le National a revu à la hausse les objectifs du projet en y incluant des dispositions en faveur de l'égalité entre les sexes. La commission du Conseil des Etats y est favorable, mais elle veut ajouter des précisions, a-t-elle annoncé mercredi.

Le National ne se prononce pas

La loi sur les étrangers et l'intégration devrait inclure des contributions fédérales pour financer des programmes d'intégration cantonaux, en particulier pour les femmes, les enfants et les jeunes étrangers. Les programmes d'encouragement, inscrits dans la loi sur l'égalité, devraient porter aussi sur des mesures permettant d'atteindre l'égalité hors de la vie active.

La loi sur la coopération au développement et l'aide humanitaire internationale doit prévoir l'amélioration de la situation des femmes. La commission est convaincue que ces mesures contribueront davantage à améliorer la situation des femmes qu'une interdiction de se dissimuler le visage.

Contrairement au Conseil des Etats, le National ne s'est pas prononcé sur l'initiative populaire. Celle-ci veut interdire la dissimulation du visage dans l'espace public. Il vise les femmes portant la burqa ou le niqab et veut protéger leurs droits au libre-arbitre. Le comité d'Egerkingen invoque aussi la sécurité publique, ciblant les bandes de casseurs aux cortèges du 1er mai.

Deux cantons, le Tessin et St-Gall, interdisent déjà la burqa. Zurich, Soleure, Schwyz, Bâle-Ville et Glaris ont refusé une telle interdiction. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!