04.11.2020 à 09:00

Travail à domicile «Pas de matériel pour télétravailler, mon employeur est radin»

Depuis le 19 octobre, la Confédération recommande à nouveau le télétravail partout où c’est possible. Si le flou régnait au printemps sur les droits et devoirs de chacun, le temps passé n’a visiblement pas permis d’éclaircir la situation.

von
Pauline Rumpf
Le télétravail ravit certains employés, mais il peut être un cauchemar pour d’autres.

Le télétravail ravit certains employés, mais il peut être un cauchemar pour d’autres.

Getty Images

Alors que la plupart des cantons serrent la vis face à la progression du virus, le télétravail fait son retour. Il reste beaucoup moins répandu qu’au printemps, révélait «24 heures» lundi: le nombre de kilomètres parcourus par jour n’a presque pas baissé depuis les nouvelles recommandations. «La prise de conscience est visiblement plus lente qu’au printemps, observe Patrick Mock, avocat au Centre patronal. Certaines banques, par exemple, ont gardé le télétravail tout l’été et ont réintroduit le présentiel il y a trois semaines, avant de devoir tout rechanger.»

«Je travaille depuis la maison, mais beaucoup de mes collègues ne comprennent pas pourquoi ils doivent continuer à venir, témoigne un jeune Vaudois. Je pense que le chef n'a pas conscience que leur présence ne sert à rien, ou qu’il a peur de froisser en en faisant venir certains et pas d’autres.» Les clichés semblent également avoir la vie dure. «Certains assimilent le télétravail à de la glande sur le canapé», ajoute-t-il, Tandis qu’un autre travailleur corrige : «alors que le home office n’a eu aucun impact sur ma productivité, voire un impact positif.»

Matériel professionnel ou privé ?

La question du matériel à fournir ne met cependant toujours pas tout le monde d'accord. Les règles sont pourtant relativement claires: l’employé ne doit pas perdre d’argent en télétravaillant, impliquant ainsi une participation éventuelle aux frais d’internet, de chauffage ou encore d’électricité, si un surcoût intervient. L’employeur doit aussi fournir les instruments de travail nécessaires, soit généralement un ordinateur, un téléphone et éventuellement une imprimante. La fourniture d’un bureau ou d’une chaise ergonomique peut même y être intégrée, si le travailleur n’a pas de meubles adaptés à la maison. «Cet aspect intervient surtout pour l’introduction de télétravail sur la durée», nuance Patrick Mock.

Or, si au printemps l’urgence de la transition rendait presque impossible pour un employeur de déployer de tels moyens, par exemple dans les PME, l’été est passé et peu de choses semblent avoir évolué. Le matériel privé est encore utilisé dans beaucoup de firmes. «Mon employeur ne fournit rien, c’est un radin», tempête un employé romand.

En temps de crise et en cas d’urgence, l’utilisation de son propre matériel est justifiée par le «devoir de fidélité» de l’employé figurant dans le code des obligations, rappelle l’avocat spécialiste du droit du travail Denis Humbert. Mais à long terme la question doit se régler de façon contractuelle, ajoute-t-il. Lundi, le syndicat d’enseignants vaudois SVMS a d’ailleurs lancé une pétition pour qu’une indemnité quinquennale de 2000.- compense l’achat d’outils, notamment pour l’enseignement à distance.

Une convention «illégale»

Reste la question de la proactivité du patron, soumis à un devoir de protection de la santé de ses employés. «Ce n’est pas à eux de réclamer du matériel de bureau adéquat, c’est à la société de s’assurer que tout est en ordre lors de l’instauration du télétravail», ajoutait Luca Cirigliano, secrétaire central de l’Union syndicale suisse (USS), en juin dans «Le Temps».

L’Union patronale suisse (UPS) a créé un modèle de convention pour régler ces points facilement, mais elle est jugée problématique voire illégale par l’USS, car elle pousse l’employé à renoncer à certains de ses droits, notamment des indemnités. L’UPS rappelle que le télétravail est une recommandation, et se fait donc sur une base volontaire.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
177 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Télétravail pour tous ceux qui peuvent le faire

05.11.2020 à 07:04

C'est à la confédération d'imposer le télétravail Chaque employeur fait comme il le désire !! C'est juste pas correct , car on sait que pour casser la chaine de propagation du virus le seul moyen c'est d'éviter les contacts c'est à dire rester un max chez soi ...donc faire du télétravail point barre Et tant pis si les manager qui n'ont pas confiance à tort dans leurs collaborateurs n'en dorment plus la nuit ...il est temps d'évoluer dans vos têtes de conservateurs primitifs !!!

Pas patron

04.11.2020 à 12:19

Et juste pour info c’est une recommandation et non pas une obligation .... donc si le règlement du télétravail ne satisfait pas, ben tu vas au travail Pas compliqué Et je suis pas un patron mais juste une personne qui réfléchis

au chômdu à cause du virus chinois

04.11.2020 à 12:18

Oui, il l'était en effet